International
URL courte
7500
S'abonner

L’Égypte et la Russie sont sans doute intéressées plus que les autres pays à combattre le terrorisme au Proche-Orient et se proposent de s’opposer à la politique menée par Washington et Riyad dans cette partie du monde, ont déclaré à Sputnik des experts syrien et égyptien.

La Russie a appelé la communauté internationale à soutenir au Conseil de sécurité des Nations unies l'initiative égyptienne portant sur la coopération et l'échange de renseignements concernant les combattants revenant de Syrie et d'Irak, a indiqué dans un entretien avec Sputnik le politologue égyptien Aiman Samer.

« L'Égypte et la Russie sont sans doute intéressées plus que les autres pays à combattre le terrorisme au Proche-Orient, car nous voyons que des combattants reviennent chez eux et déstabilisent la situation », a relevé l'interlocuteur de l'agence.

Et de rappeler que l'Égypte avait de l'expérience en la matière, notamment quand des combattants y revenaient d'Afghanistan.

« Quant au règlement de la situation, notamment en Syrie, nos deux pays ont toujours préconisé une résolution pacifique du conflit syrien, et c'est la bonne position. Ils se sont opposés aux nombreux projets de partage de la Syrie, en intervenant pour l'indépendance de ce pays », a souligné M. Samer.

Un autre interlocuteur de Sputnik, l'expert militaire syrien Hasan Hasan a relevé pour sa part que l'Égypte était un État leader dans la région, et que son alliance avec la Russie témoignait du sérieux de son intention de s'opposer à la politique américano-saoudienne.

« Il se peut que les possibilités de l'Égypte soient actuellement limitées par sa difficile situation économique. Néanmoins, on a tout lieu de constater un nouveau rôle de la Russie au Proche-Orient. […] Les victoires qu'elle a dernièrement remportées sur le champ de bataille en Syrie se répercutent directement sur la situation politique. La Russie se montre prête à assumer ses responsabilités », a poursuivi M. Hasan.

En même temps, l'expert a signalé que les rencontres du Président américain Donald Trump à Riyad ne seraient d'aucune utilité dans la lutte contre le terrorisme.

« Ceux qui soutiennent les terroristes sont des alliés des États-Unis, ce qui rend impossible une lutte effective », a-t-il résumé.

Le Président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a reçu lundi au Caire les ministres russes et égyptiens des Affaires étrangères et de la Défense pour des discussions axées sur des problèmes majeurs de la région et du monde, notamment sur la lutte contre le terrorisme.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Trump président, les USA cesseront-ils de collaborer avec Riyad?
Russie, Égypte: une «coopération sans précédent»
Député égyptien: Sputnik, un pont entre la Russie et l'Égypte
Un énorme husky joue avec un minuscule chaton – vidéo
Tags:
conflit syrien, lutte, expert militaire, combattant, terrorisme, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Sputnik, Hasan Hasan, Aiman Samer, Donald Trump, Abdel Fattah al-Sissi, Riyad, Washington, Le Caire, Proche-Orient, Egypte, Syrie, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik