Ecoutez Radio Sputnik
    Julian Assange

    Poursuivre Assange, une menace pour la liberté du monde

    © AP Photo / Fabrice Coffrini
    International
    URL courte
    Procès du fondateur de WikiLeaks Julian Assange, 2010-2018 (91)
    1140
    S'abonner

    Réagissant à la décision du parquet suédois de retirer le mandant d’arrêt européen contre Julian Assange, son avocate Melinda Taylor a déclaré au journal russe Izvestia que le fondateur de WikiLeaks était toujours menacé d’une poursuite illégale et que cela porterait atteinte à la liberté du monde entier.

    Bien que le parquet suédois ait annoncé le 19 mai qu'il classait sans suite l'enquête pour viol à l'encontre de Julian Assange, les poursuites contre WikiLeaks et son fondateur continuent à l'initiative des États-Unis, ce qui met en danger la liberté de parole, a indiqué l'avocate de M. Assange, Melinda Taylor, dans une interview accordée au journal russe Izvestia.

    « Alors que l'administration de Donald Trump est arrivée au pouvoir, la procédure n'a pas été abandonnée. Cela signifie qu'une menace importante pèse non seulement sur Julian Assange, mais sur toute la liberté de parole et la liberté de la presse », a-t-elle précisé.

    Mme Taylor a également souligné que le procureur suédois avait décidé de retirer le mandat d'arrêt contre son client au bout de sept ans, puisque il était impossible de continuer l'enquête.

    « Et la seule conclusion raisonnable est qu'il n'y ait pas de preuves confirmant les accusations. En clair, l'enquête a prouvé l'innocence de Julian Assange», a précisé l'avocate.

    Le 19 mai, le parquet suédois a pris la décision d'annuler le mandat d'arrêt visant M. Assange. Dans le même temps, la police du Royaume-Uni a annoncé que si le cofondateur de WikiLeaks sortait de l'ambassade d'Équateur à Londres, il serait immédiatement arrêté.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Procès du fondateur de WikiLeaks Julian Assange, 2010-2018 (91)

    Lire aussi:

    Assange soutient l’intention du gendre de Trump de communiquer en secret avec Moscou
    Foi d’Assange, l’Équateur n’est pas à l’abri des révélations de WikiLeaks
    Lenin défend à Assange de s’ingérer dans la politique de l’Équateur
    WikiLeaks travaillerait pour Moscou? «Une rêverie des médias», selon Assange
    Tags:
    poursuites, Donald Trump, Julian Assange, États-Unis, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik