Ecoutez Radio Sputnik
    Nigel Farage

    Mes «liens» avec Moscou? de l'«hystérie», affirme Nigel Farage

    © REUTERS / Vincent Kessler
    International
    URL courte
    6150

    Nigel Farage, l'ex-chef de l'UKIP se dit sceptique quant aux informations sur l'intérêt que le FBI lui porterait. Quant à ses liens avec les Russie, il dit n'en avoir aucun.

    L'ex-chef du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP) Nigel Farage a qualifié d'« hystérie » les accusations de lien avec la Russie formulées à son sujet, les balayant d'un revers de la main dans une interview au Daily Mail.

    « Je n'ai jamais été en Russie. Je n'ai jamais eu d'affaire liée à la Russie », a déclaré l'homme politique.

    Se référant à des sources au sein du FBI, le journal britannique The Guardian avait auparavant affirmé que Farage faisait l'objet de l'intérêt des enquêteurs américains. Des sources proches du dossier précisent que ce sont les liens de l'homme politique britannique avec des personnalités liées aussi bien à la campagne de Donald Trump qu'au fondateur de WikiLeaks Julian Assange (à qui Farage avait rendu visite à l'ambassade d'Équateur en mars dernier) qui suscitaient l'intérêt des Américains.

    Or, les États-Unis accusent Julian Assange et la Russie d'avoir exercé une influence sur l'issue du scrutin présidentiel américain. Moscou a à plusieurs reprises rejeté ces allégations, quant au porte-parole du Kremlin il les a qualifiées de « dénuées de tout fondement ».

    Récemment, un procureur spécial a été désigné pour enquêter sur les prétendus liens entre le président Trump et Moscou, que le Kremlin et la Maison-Blanche nient. Deux autres enquêtes sont menées par les comités de renseignement du Sénat et de la Chambre des représentants des États-Unis.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

     

    Lire aussi:

    Élections en Allemagne: aucune trace d'ingérence de Moscou, selon Sigmar Gabriel
    Pas de trace russe dans l'attaque contre la campagne de Macron, selon Paris
    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    Tags:
    accusation gratuite, FBI, Nigel Farage, Royaume-Uni, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik