Ecoutez Radio Sputnik
    Margarita Simonian, rédactrice en chef de la chaîne RT

    Des preuves contre Sputnik et RT? Ça n'existe pas, «cherchez dans vos têtes»

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    12341
    S'abonner

    La France n'a pas détecté de trace russe dans l'attaque contre le QG de campagne de Macron, de plus elle ne retrouvera pas de preuve de diffusion de fausses informations par Sputnik et RT, elles n'existent pas, a déclaré Margarita Simonian.

    Margarita Simonian, la rédactrice en chef de la chaîne de télévision RT et de Sputnik, a commenté la déclaration du directeur de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), Guillaume Poupard, qui avait constaté plus tôt dans la journée de jeudi l'absence de traces de l'implication d'un groupe de pirates informatiques russes dans l'attaque contre la campagne d'Emmanuel Macron.

    « Les traces des hackers russes en France n'ont pas été détectées. Ce qu'il fallait démontrer. Au sujet de Sputnik et de RT, vous ne trouverez rien non plus, car ceci n'existe pas. Cherchez dans vos propres têtes », a lancé la journaliste.

    M. Poupard avait déclaré que l'attaque en question était « tellement simple » que n'importe qui pouvait se trouver derrière, ajoutant qu'aucune preuve d'implication des hackers russes du groupe APT28, accusés d'ingérence dans la présidentielle américaine, n'avait été détectée.

    Pendant sa campagne électorale, Emmanuel Macron avait déclaré que son QG avait subi des attaques auxquelles la Russie aurait été mêlée. Pourtant, le fondateur d'En Marche ! n'avait alors fourni aucune preuve attestant de cette implication. En outre, le QG d'Emmanuel Macron, alors candidat à la présidentielle, a accusé les médias russes RT et Sputnik d'implication dans la diffusion des informations selon lesquelles l'homme politique posséderait un compte bancaire aux Bahamas. Sputnik a qualifié ces allégations de fausses, quant à Mme Simonian, elle a pointé que le porte-parole de M. Macron n'avait pas réussi à fournir un seul exemple de diffusion de fake news par les médias russes.

    Lundi, lors d'une rencontre avec le Président Vladimir Poutine à Versailles, Emmanuel Macron a déclaré que Sputnik et RT diffusaient de fausses informations. Margarita Simonian a alors rétorqué qu'aucune preuve, qui puisse appuyer les déclarations hostiles d'Emmanuel Macron à l'égard de Sputnik et RT, n'existait. Pour sa part, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a qualifié ces accusations de « produit de la campagne anti-russe déclenchée à l'époque de l'administration Obama et qui par inertie s'est répandue dans d'autres pays, notamment en Europe ».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Macron accuse Sputnik et RT: pas de faits, selon Lavrov
    Simonian lève son verre à Macron, pour qu’il «arrête de mentir sur RT et Sputnik»
    Le Kremlin en désaccord avec les accusations d'Emmanuel Macron contre Sputnik et RT
    Tags:
    preuves, accusations, désinformation, hackers, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Guillaume Poupard, Emmanuel Macron, Margarita Simonian, Homs, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik