Ecoutez Radio Sputnik
    Des comprimés

    Poutine propose «un comprimé contre l’hystérie» dans l’affaire Kisliak

    CC0 / Pixabay
    International
    URL courte
    6281

    Commentant l’hystérie médiatique autour de présumés contacts de l’ambassadeur russe à Washington Sergueï Kisliak, le Président Vladimir Poutine a déclaré que les médias étaient devenus «fous et que c’était son travail de rencontrer des gens et de s’entendre». Il a également proposé de prendre un «comprimé» pour combattre cette maladie.

    Évoquant les attaques médiatiques contre l'ambassadeur russe aux États-Unis, Sergueï Kisliak, lors du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF), le Président Vladimir Poutine a déclaré que la partie américaine avait besoin de prendre «un comprimé» contre cette maladie.

    «Il est difficile de comprendre d'où viennent tous ces gens qui diffusent cette information. C'est une catastrophe: notre ambassadeur a rencontré quelqu'un. Mais qu'est-ce que l'ambassadeur doit faire d'autre? C'est son travail et il est payé pour le faire. Il doit rencontrer, discuter des affaires courantes et s'entendre. Qu'est-ce qu'il doit faire d'autre? […] C'est tout simplement son travail et on l'accuse d'avoir rencontré quelqu'un. Vous êtes devenus fous ou quoi? C'est quand même le service diplomatique», a fustigé M. Poutine.

    Les suspicions de liens entre des proches de Donald Trump et des personnalités russes ont déclenché une véritable tempête politique à Washington. Depuis le début l'affaire, Donald Trump a toujours nié tous liens avec Moscou et qualifié l'enquête du FBI et celles menées par le Congrès de « chasse aux sorcières », reconnaissant toutefois qu'il ne pouvait parler que pour lui-même.

    Moscou considère comme absurdes les affirmations concernant les liens de la famille Trump avec la Russie.

    Le chef du comité des affaires étrangères de la Douma, Léonid Sloutski, a affirmé à Sputnik que les informations concernant une entente entre le gendre de Trump, Jared Kushner, et l'ambassadeur russe à Washington Sergueï Kisliak ne sont que des «sornettes».

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Trump: c'est Obama qui a ouvert à Flynn l'accès aux documents secrets
    Accusation mainstream à l’encontre de Flynn: «Un nouveau stade de paranoïa»
    Contact avec une étudiante russe: Flynn soupçonné… comme d'habitude
    «Un homme très bon »: Trump fait confiance à son gendre
    «Liens avec la Russie»: au tour du gendre de Trump d’être dans le viseur du FBI
    Tags:
    médias mainstream, comprimé, accusations, médias, Sergueï Kisliak, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik