International
URL courte
1392
S'abonner

Commentant la décision du Président américain de quitter l’Accord de Paris sur le climat, le chef d’État russe Vladimir Poutine a ironisé en indiquant qu’on pourrait rendre Trump responsable s’il faisait mauvais temps. Toutefois, il a souligné l’importance d’un dialogue à ce sujet pour trouver la meilleure solution capable d’arranger tout le monde.

Depuis que le chef d'État américain Donald Trump a annoncé jeudi sa volonté de quitter l'Accord de Paris sur le climat, cette histoire ne cesse de faire couler beaucoup d'encre, suscitant ainsi de nombreuses réactions à tous les niveaux. Partageant son avis sur cette initiative, le Président russe a préféré répondre par une blague.

« D'ailleurs, nous devons être très reconnaissants envers le Président Trump. On dit qu'aujourd'hui il a neigé à Moscou et ici [à Saint-Pétersbourg, ndlr] il pleut et il fait très froid. Maintenant, on pourra mettre la faute sur Trump et sur l'impérialisme américain. Mais nous ne le ferons pas », a donc ironisé M. Poutine avant de prendre un ton plus sérieux lors d'un discours prononcé au Forum économique international de Saint-Pétersbourg.

Selon le dirigeant russe, Washington pourrait ne pas quitter l'Accord de Paris car ce dernier a une fonction cadre qui pourrait être modifiée.

« Que peut-on réellement faire? On pourrait changer les obligations des États-Unis dans le cadre de cet accord », a ajouté M. Poutine soulignant que ce problème ne devait pas être « abandonné » et qu'il fallait chercher des solutions.

Par ailleurs, le Président russe a avoué qu'il n'avait pas encore pris connaissance du texte de la déclaration officielle de Donald Trump mais qu'il était au courant de la volonté du chef d'État américain de « revoir cet accord ou en signer un nouveau ».

« Il n'a pas refusé de travailler sur ce problème. Je pense qu'il ne faut pas trop faire de bruit maintenant mais plutôt créer des conditions pour un travail collectif », a conclu M. Poutine.

Jeudi 1er juin, Donald Trump a annoncé que son pays se retirait de l'Accord de Paris sur le climat qui, d'après lui, est économiquement désavantageux pour les États-Unis. Il a ajouté que les États-Unis entameraient des négociations sur la conclusion d'un nouvel accord en la matière.

Parrainé par les Nations unies, l'Accord de Paris sur le climat est entré en vigueur le 4 novembre dernier, après sa ratification par au moins 55 pays produisant plus de 55 % des émissions de gaz à effet de serre de la planète. La Chine et les États-Unis, les deux plus grands pollueurs de la planète en la matière, l'ont ratifié ensemble au début du mois de septembre dernier. L'Union européenne, ainsi que plusieurs pays européens, ont exprimé leur déception provoquée par cette décision du Président Trump.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La Russie ratifiera l’accord de Paris sur climat d’ici 2020
Les États-Unis sortent de l'Accord de Paris sur le climat
La sortie US de l’Accord sur le climat n’aura pas d’effet juridique mais découragera
Juncker tacle Trump sur le climat: «La loi est la loi, et tout le monde doit y adhérer»
Tags:
coopération, temps, climat, Accord de Paris sur le climat, Vladimir Poutine, Donald Trump, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook