Ecoutez Radio Sputnik
    Les soldats de l'armée nationale libyenne, dirigés par le maréchal Khalifa Haftar, dans leur char, le 19 novembre 2016, à 10 kilomètres à l'ouest du centre de Benghazi, après avoir repris la zone des combattants jihadistes

    L'armée nationale libyenne reprend le contrôle d’une province au centre du pays

    © AFP 2019 Abdullah DOMA
    International
    URL courte
    2150
    S'abonner

    Les forces de l’armée nationale libyenne, commandées par le maréchal Khalifa Haftar, ont annoncé avoir réalisé avec succès une offensive contre les extrémistes, reprenant le contrôle de la province d'al-Joufra.

    L'armée nationale libyenne, sous le commandement du maréchal Khalifa Haftar, a repris samedi 3 juin le contrôle de la province du désert d'al-Joufra, précédemment aux mains par de groupes affiliés à l'organisation terroriste Al-Qaïda, informe la chaîne de télévision Sky News Arabia.

    En outre, l'armée a pu nettoyer complètement la base militaire occupée par les extrémistes.

    « Maintenant le district d'al-Joufra est absolument libre de tout élément terroriste », a déclaré le général Abdoul Salam al-Hasi, commandant de l'état-major général des armées, dans une interview à la chaîne.

    Situation en Libye. Archive photo
    © AP Photo / Mohammed el-Shaiky, File

    Vendredi, l'armée nationale (ANL, autoproclamée par M. Haftar) a annoncé d'avoir pris le contrôle de plusieurs villes situées à plus de 500 kilomètres au sud-est de Tripoli, la capitale libyenne.

    Al-Joufra était notamment occupée par la Brigade de défense de Benghazi (BDB), un groupement affilié à Al-Qaïda en Lybie, mais des islamistes du groupe La troisième force et des bandes tchadiennes y étaient également présents.

    L'offensive de l'ANL a été déclenchée immédiatement après l'attaque des extrémistes contre la base aérienne de l'armée gouvernementale de Brak al-Shati, au nord-est de Tamenhant, au cours de laquelle plus d'une centaine de personnes ont été tuées.

    L'offensive a été appuyée par l'aviation libyenne et les Forces aériennes égyptiennes.

    Khalifa Haftar ne reconnaît pas le gouvernement d'union nationale de Lybie à Tripoli et gère de façon indépendante son armée dans les régions orientales du pays.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Assange traite Hillary Clinton de «boucher de la Libye»
    Cousin de Kadhafi: les partisans de la Jamahiriya prêts à revenir au pouvoir en Libye
    Poutine: la paix est possible en Libye, la Russie prête à y contribuer
    Libye: 141 morts dans une attaque contre une base militaire
    Tags:
    hostilités, extrémisme, djihadisme, Al-Qaïda, Armée nationale libyenne (ANL), Khalifa Haftar, Libye
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik