International
URL courte
4140
S'abonner

Dimanche dernier, des centaines de milliers de manifestants se sont rendus dans les rues de Sao Paulo, l’une des plus grandes villes du Brésil, afin d’exiger la destitution immédiate du Président Temer.

Un rassemblement en vue d'exiger la démission du Président brésilien Temer et d'organiser des élections anticipées a eu lieu dimanche dernier dans la ville de Sao Paulo, l'une des plus grandes métropoles du Brésil, relate le site UOL.

D'après le portail d'actualités, se référant aux données du Front public « Peuple sans peur », au moins 100 000 personnes auraient pris part à la manifestation, ponctuée de slogans tels qu'« À bas Temer! » et « Suffrage direct tout de suite! ». Au demeurant, les Forces de l'ordre s'abstiennent pour le moment de tout commentaire concernant le nombre total de manifestants.

Ainsi, le chef de l'État brésilien Michel Temer s'apprête à vivre une semaine à haut risque: le Tribunal supérieur électoral (TSE) juge à partir de mardi des irrégularités dans le financement de la campagne présidentielle de 2014 conduite par Dilma Rousseff. Ce procès très attendu pourrait déboucher sur une annulation de l'élection présidentielle de 2014, obligeant le dirigeant de 76 ans à abandonner son poste.

Un an après avoir succédé à Dilma Rousseff, destituée pour maquillage de comptes publics, le mandat de M. Temer ne tient plus qu'à un fil depuis la révélation, à la mi-mai, d'un enregistrement sonore compromettant, dans lequel il semble donner son accord pour acheter le silence d'un ex-député, aujourd'hui en prison.

Samedi, Rodrigo Rocha Loures, l'un de ses proches conseillers filmé en train de recevoir une valise de billets et soupçonné d'être un intermédiaire dans cette affaire de pots-de-vin, a été placé en détention provisoire.

Si les appels à la démission de Michel Temer et les demandes d'« impeachment » (destitution) se sont multipliés ces derniers jours, tous les regards se portent désormais sur le TSE, qui examinera ce dossier entre le 6 et le 8 juin.

En cas d'annulation de l'élection, la cour devra déterminer si M. Temer abandonne le pouvoir immédiatement ou s'il peut rester au palais de Planalto jusqu'à l'épuisement des recours devant ce même TSE et la Cour suprême. Dans ce cas, la procédure serait prolongée de plusieurs semaines, selon certains analystes et experts du code électoral.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Le président par intérim du Brésil Michel Temer prête serment
A Rio, flamme olympique et protestations contre le président Temer au programme
Brésil: Rousseff dénonce le "gouvernement illégitime" de Temer
Tags:
destitution, Michel Temer, Brésil, São Paulo
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook