Ecoutez Radio Sputnik
    Varsovie

    Après le scandale qatari, les députés veulent savoir si Varsovie finance le terrorisme

    CC0 / pixabay
    International
    URL courte
    Rupture des relations diplomatiques avec le Qatar (97)
    271621
    S'abonner

    Le parti polonais de droite Kukiz’15 s’est adressé au ministère des Affaires étrangères du pays avec la demande de clarifier la question des achats de gaz au Qatar, pays actuellement au centre d’un scandale diplomatique. Le gouvernement polonais affirme procéder à l’analyse de la situation.

    La Pologne étant friande de gaz qatari, la situation actuelle dans le Golfe a poussé le parti polonais d'opposition Kukiz'15 à s'adresser au ministère des Affaires étrangères pour obtenir des explications au sujet de cet achat, et plus précisément afin de déterminer s'il était ou non lié au financement du terrorisme. Dans la tourmente, le gouvernement polonais a réagi.

    Lors d'une conférence de presse, le vice-porte-parole du parlement polonais et député de Kukiz'15 Stanislaw Tyszka a demandé au gouvernement de clarifier la situation afin de comprendre « si les contribuables polonais, l'État polonais finançaient des activités terroristes ».

    En s'exprimant à ce sujet lors d'une conférence de presse, le porte-parole du gouvernement polonais Rafal Bochenek a déclaré que le gouvernement suivait avec attention la situation actuelle dans le Golfe.

    « Le Qatar est une grande économie avec laquelle nous avons des relations commerciales, et c'est aussi un des pays les plus riches du monde. Nous sommes au courant des accusations qui sont émises à l'encontre du Qatar. Si une décision est prise, comme celle de modifier nos relations, nous l'annoncerons. Actuellement, nous analysons la situation », a indiqué Rafal Bochenek.

    Arabie saoudite, Bahreïn, Égypte, Émirats arabes unis, Libye, Yémen et Maldives: sept pays ont annoncé lundi la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar, accusant Doha de déstabiliser la région et de soutenir le « terrorisme ». Cette crise diplomatique est la plus grave depuis la création en 1981 du Conseil de coopération du Golfe (CCG) qui regroupe l'Arabie saoudite, Bahreïn, les Émirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Qatar.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Rupture des relations diplomatiques avec le Qatar (97)

    Lire aussi:

    Crise dans le Golfe: «Doha soupçonné de lorgner du côté de l’Iran»
    Tags:
    gouvernement, parlement, Golfe persique, Qatar, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik