International
URL courte
Rupture des relations diplomatiques avec le Qatar (98)
4610
S'abonner

Afin de régler la crise diplomatique profonde dans laquelle les pays du Golfe sont plongés, le Qatar devrait soit changer de politique, soit de gouvernement, a déclaré Habib al-Saig, rédacteur en chef du journal émirati Al Khalidj, à Sputnik.

Selon Habib al-Saig, rédacteur en chef du journal émirati Al Khalidj qui a accepté de commenter la situation pour Sputnik, pour en finir avec le scandale diplomatique dans lequel le Qatar est embourbé suite à la décision de l'Arabie saoudite, du Bahreïn, de l'Égypte, des Émirats arabes unis, de la Libye, du Yémen, et des Maldives de rompre toutes relations lui, Doha doit faire un choix: renouveler sa politique ou former un nouveau gouvernement.

« Désormais, le Qatar doit faire un choix: soit changer de politique, soit changer de gouvernement », a déclaré M. al-Saig.

Selon lui, les Émirats arabes unis ont pris la décision de mettre un terme à leur collaboration avec Doha car le Qatar n'avait pas rempli sa part du contrat remontant à 2014 et signé avec les autres pays du Golfe.

« Dans les accords conclus il s'agissait d'une politique internationale unitaire du Conseil de coopération des États arabes du Golfe, par exemple, concernant la situation en Égypte. La politique informationnelle des pays du Golfe aurait dû également être la même », a souligné Habib al-Saig.

Pourtant, selon lui, Al Jazeera, la chaîne de télévision satellitaire qatarie, fonctionne séparément.
Il a également ajouté que chaque pays devait être indépendant et libre, mais que cette liberté n'était pas synonyme de coopération avec l'Iran, d'incitation à la haine entre les musulmans et chrétiens en Égypte, de droit de qualifier de « un coup d'État » les révolutions en Égypte.

Selon M. al-Saig, cette liberté n'autorise pas à soutenir la Société des Frères musulmans, les relations avec Daech ou même Israël.

Sept pays, à savoir l'Arabie saoudite, Bahreïn, l'Égypte, les Émirats arabes unis, la Libye, le Yémen et les Maldives ont annoncé lundi la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar, accusant Doha de déstabiliser la région et de soutenir le « terrorisme ».

De son côté, Doha a accusé ses voisins du Golfe de chercher à placer le Qatar sous tutelle et dénoncé comme « injustifiée » leur décision.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Rupture des relations diplomatiques avec le Qatar (98)

Lire aussi:

Crise arabe: les pays du Golfe remontés contre le Qatar
Des forces étrangères à l'œuvre dans la crise du Qatar?
Qatar: pas de sortie de crise sans l’aide de Washington ou de Moscou
La Turquie accuse la France de se comporter «comme un caïd» en Méditerranée
Tags:
gouvernement, crise, politique, Maldives, Doha, Qatar, Bahreïn, Libye, Arabie Saoudite, Egypte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook