International
URL courte
Procès du fondateur de WikiLeaks Julian Assange, 2010-2018 (91)
111121
S'abonner

WikiLeaks a révélé le montant que le gouvernement du Royaume-Uni a dépensé pour surveiller Julian Assange. Il s’agit de 22 millions d’euros. Les autorités auraient pu utiliser cet argent afin de vacciner des enfants ou bien d’augmenter le nombre de policiers en service.

Quelques heures après que Jeremy Corbyn, le leader du Parti travailliste, a appelé à la démission du Premier ministre britannique Theresa May, l'accusant d'avoir réduit les effectifs de police du temps où elle était ministre de l'Intérieur, WikiLeaks a révélé le montant que Londres a dépensé pour surveiller Julian Assange, soit quelque 22 millions euros, montant qui aurait pu, par exemple, servir à renforcer le nombre de policiers, lit-on sur le compte Twitter de l'encyclopédie.

« Theresa May a gaspillé des millions de livres appartenant à la police pour Assange, à l'égard duquel aucune preuve n'a été présentée », lit-on sur Twitter.

​Wikileaks a également publié une capture d'écran sur laquelle on peut voir un compteur fictif avec le chiffre de 18,885 millions de livres, soit près de 22 millions d'euros, suivie d'une explication.

« Déboursés par le gouvernement britannique pour cerner Julian Assange », a annoncé WikiLeaks.

Puis WikiLeaks propose une liste des activités qui auraient pu bénéficier de cet argent. Le gouvernement aurait pu notamment vacciner 94 200 enfants, financer 15,7 millions de repas pour les personnes sans-abri ou le salaire annuel des 865 enseignants.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Procès du fondateur de WikiLeaks Julian Assange, 2010-2018 (91)

Lire aussi:

Bientôt une émission radio animée par Julian Assange aux États-Unis?
Poursuivre Assange, une menace pour la liberté du monde
Assange soutient l’intention du gendre de Trump de communiquer en secret avec Moscou
Tags:
argent, police, WikiLeaks, Julian Assange, Theresa May, Londres, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik