Ecoutez Radio Sputnik
    Mossoul

    163 civils fuyant Mossoul massacrés par Daech

    © REUTERS / Suhaib Salem
    International
    URL courte
    1215

    Alors qu’il reste encore près de 200.000 civils dans les secteurs de la ville irakienne de Mossoul encore tenus par Daech, nombreuses sont les tentatives de quitter la ville qui se soldent par un drame.

    Hommes, femmes, enfants: Daech a exécuté 163 personnes qui, le 1er juin, cherchaient à fuir les quartiers de Mossoul encore entre les mains des djihadistes.

    « La brutalité de Daech et d'autres groupes terroristes ne connaît apparemment aucune limite », a dénoncé ce mardi le Haut-Commissaire de l'Onu aux droits de l'Homme Zeid Ra'ad Al Hussein.

    « Hier, mon personnel m'a signalé que des corps d'hommes, de femmes et d'enfants irakiens assassinés se trouvaient encore dans les rues du quartier d'al-Shira, dans l'ouest de Mossoul, après que 163 personnes ont été assassinées par Daech pour les empêcher de fuir », a-t-il déclaré, devant le Conseil des droits de l'Homme de l'Onu.

    Fin mai, l'Onu a estimé qu'il restait environ 200 000 civils dans les secteurs de Mossoul encore contrôlés par Daech, la grande majorité d'entre eux se trouvant dans la vieille ville, un entrelacs de ruelles densément peuplées dont la reprise s'annonce particulièrement ardue.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Lire aussi:

    La Russie pourrait lancer une attaque surprise contre l’Europe, spécule Die Welt
    En Algérie, la première cause de la prolifération «inquiétante» du cancer est culinaire
    Les changements en Russie, c’est «époustouflant», «ce n’est pas le même pays» qu’avant - vidéo
    Tags:
    Etat islamique, Irak, Mossoul
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik