Ecoutez Radio Sputnik
    Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull

    En Asie, les alliés des USA étudient la possibilité d’assurer eux-mêmes leur sécurité

    © AP Photo/ Joseph Nair
    International
    URL courte
    5782190

    Après l’Europe, les alliés des États-Unis en Asie parlent de plus en plus de la nécessité de garantir en toute indépendance leur propre sécurité. Le journaliste britannique Martin Jacques, de l’École de sciences politiques et de relations internationales de l’Université de Cambridge, expose à Sputnik sa vision de la situation.

    Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a déclaré lors du récent 16e Dialogue de Shangri-La à Singapour qu'après l'élection de Donald Trump, les pays de la région ne pouvaient plus compter sur l'Amérique pour les défendre. Martin Jacques a déclaré à Sputnik ne pas être tout à fait d'accord avec ce point de vue.

    « À mon avis, il ne s'agit pas de Trump, mais d'un phénomène à plus long terme, et l'Occident ne le comprend pas toujours. Depuis longtemps déjà, la Chine, qui est en plein essor économique, développe énergiquement son commerce avec la quasi-totalité des pays est-asiatiques, alors que le commerce de ces derniers avec les États-Unis régresse », a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que la Chine était devenue pour la plupart de ces pays un partenaire économique plus important que les États-Unis.

    « Comme résultat, les États d'Asie du Sud-Est ont entamé un rapprochement avec la Chine sur d'autres questions également. […] Suite à la décision de Duterte de se rapprocher de la Chine, le rapport de force dans la région a beaucoup changé en faveur de Pékin », a relevé le journaliste.

    Il a rappelé que sous la présidence Obama, la politique américaine dans la région n'avait pas été une réussite, alors que les relations entre la Chine et les pays de l'ASEAN progressaient dans la bonne direction.

    « Je ne pense cependant pas que ces relations se transforment en coopération militaire, la Chine n'y étant pas particulièrement intéressée. Il est vrai que Pékin a vendu à la Malaisie quelques vedettes de patrouille, mais la notion même d'"alliance" est interprétée différemment par les Chinois et les Américains. Pour les Américains, l'alliance militaire est prioritaire, alors que pour la Chine, c'est le commerce qui prime », a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

    Le 16e Dialogue de Shangri-La, qui est le plus important forum sur la sécurité dans la région, s'est clôturé dimanche 4 juin à Singapour après trois jours de travail avec plusieurs déclarations et engagements dont le plus marquant porte sur l' édification d'une base commune de sécurité régionale.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le dialogue de Shangri-La s'ouvre vendredi à Singapour
    La Chine et l'ASEAN s'accordent sur le règlement des litiges internationaux
    La Chine établit une banque régionale en Asie avant le sommet de l’APEC
    Tags:
    partenaire, commerce, rapprochement, défense, sécurité, forum, dialogue, Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN), Dialogue de Shangri-La, Sputnik, Rodrigo Duterte, Malcolm Turnbull, Martin Jacques, Donald Trump, Europe, Pékin, Chine, États-Unis, Asie du Sud-Est, Singapour
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik