International
URL courte
21443
S'abonner

Dans une interview accordée à Sputnik, le député syrien Muhammed Hasan Raad fustige la frappe de la coalition dirigée par Washington contre les forces progouvernementales près d’At-Tanf.

La nouvelle frappe aérienne portée mardi par la coalition dirigée par Washington contre les troupes progouvernementales syriennes à At-Tanf a été fortement critiquée par le député syrien Muhammed Hasan Raad dans une interview accordée à Sputnik.

Selon l'homme politique qui ne mâche pas ses mots, la frappe de la coalition a protégé le groupe terroriste Daech.

« Cette agression est une réponse à la progression de l'armée syrienne et de ses alliés sur tous les fronts et à ses succès dans l'élimination des terroristes », a indiqué le député précisant que, la veille, la partie orientale de la province d'Alep et la partie est de la province de Hama avaient été libérées et que les hauteurs stratégiques dans le nord de la ville de Palmyre avaient été reprises.

La coalition dirigée par Washington a porté une frappe contre les forces progouvernementales près d'At-Tanf, en Syrie, lit-on dans une déclaration de la coalition. La frappe a visé plus de 60 militaires, un char, deux pièces d'artillerie, une arme antiaérienne et des véhicules de soutien. C'est la deuxième frappe effectuée dans cette région depuis le 18 mai.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Damas appelle la coalition US à cesser de bombarder les militaires syriens
Député: les frappes de la coalition US contre les forces pro-Assad, «une rude provocation»
Frappes à At-Tanf: la coalition viole le droit international, selon Moscou
La coalition dirigée par les USA porte une nouvelle frappe contre les forces pro-Assad
Tags:
char, militaires, armée, États-Unis, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook