Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump et Michael Flynn

    Ex-chef du FBI: pour Trump, Flynn n'a «commis aucune erreur» dans ses contacts avec Moscou

    © REUTERS / Carlos Barria/File Photo
    International
    URL courte
    261
    S'abonner

    Dans sa déposition rendue publique ce mercredi, l'ex-chef du FBI évoque le contenu de ses conversations avec le chef de l'État américain au sujet de Michael Flynn et sur le «nuage» qui pèse sur lui en raison de l'enquête.

    Le Président américain Donald Trump jugeait que son conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn, qui a quitté son poste en février dernier suite à des allégations à son sujet sur des « contacts illicites » avec Moscou, n'avait en effet commis aucune erreur, a fait savoir l'ex-chef du Bureau fédéral d'enquête (FBI) James Comey dans sa déposition écrite mise en ligne ce mercredi.

    « Le Président a commencé par les mots : "je veux parler de Michael Flynn". Flynn avait démissionné il y a un jour de ça. Le Président a commencé à dire que Flynn n'avait commis aucune erreur, en parlant avec les Russes, mais il était contraint de s'en défaire car il avait induit en erreur le vice-Président [Mike Pence, ndlr]. Il a en outre ajouté qu'il avait d'autres préoccupations aux sujet de Flynn, mais qu'il ne voulait pas les dévoiler », a précisé l'ex-chef du FBI, limogé par Donald Trump en mai.

    En outre, indique James Comey dans sa déposition, le Président lui aurait demandé d'abandonner l'enquête visant Michael Flynn.

    « C'est un homme bien. J'espère que vous pourrez trouver une façon d'abandonner cela, de lâcher Flynn », poursuit-il.

    La déposition en question fait état de la conversation qui a eu lieu le 14 février dans le Bureau ovale de la Maison-Blanche.

    « Besoin de loyauté »

    En outre, le 27 janvier, soit une semaine après son investiture, le Président américain a demandé à James Comey de faire preuve de loyauté.
    « J'ai besoin de loyauté. Je m'attends à de la loyauté », aurait déclaré Donald Trump d'après la déposition de Comey.

    Ce dernier évoque en outre une conversation téléphonique du 30 mars au cours de laquelle Donald Trump aurait comparé l'enquête russe à « un nuage » qui réduisait ses capacités d'agir au nom du pays.

    « Il a dit qu'il n'avait rien à voir avec la Russie, qu'il n'avait jamais fréquenté de prostituées en Russie et qu'il avait toujours considéré qu'il était sur écoute lorsqu'il était en Russie. Il a demandé ce que nous pouvions faire pour "dissiper ce nuage" », ajoute-t-il.

    Se référant à des sources anonymes, le Washington Post avait plus tôt écrit que le Président Donald Trump s'était informé auprès du renseignement américain au sujet de la capacité de ce dernier à s'ingérer dans l'affaire Flynn.

    Après que Donald Trump a limogé Comey, ce dernier l'a accusé par la voie médiatique de tentatives de le persuader d'abandonner l'enquête sur Flynn. L'opposition a exigé que le Président réponde de sa tentative d'obstruction à la justice.

    Michael Flynn a dû quitter la Maison-Blanche trois semaines à peine après sa prise de fonction, à la suite de révélations sur une conversation qu'il avait eue avec l'ambassadeur russe à Washington, en décembre dernier.

    Le quotidien américain Washington Post accusait notamment M. Flynn d'avoir conseillé à la Russie « d'être plus mesurée dans sa réaction face aux sanctions punitives » et de ne pas avoir rejeté la possibilité que les sanctions pourraient être révisées sous la nouvelle présidence.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Trump: c'est Obama qui a ouvert à Flynn l'accès aux documents secrets
    Le Sénat US exige les documents de Flynn sur l’«ingérence russe»
    Trump propose à Comey de repartir à zéro… dans «Les Simpson»
    Tags:
    enquête, FBI, Mike Pence, Michael Flynn, Donald Trump, James Comey, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik