International
URL courte
Crash de l'avion de Lech Kaczynski près de Smolensk (141)
270
S'abonner

Les experts du Comité intergouvernemental d'aviation ont définitivement écarté la piste d’une explosion à bord de l’avion du Président Lech Kaczynski qui s’est écrasé en 2010 près de la ville russe de Smolensk.

Aucune trace d'explosif n'a été retrouvée sur les débris du vol du Président polonais Lech Kaczynski, qui s'est abimé il y a sept ans près de Smolensk, en Russie. Cette conclusion a été tirée par la commission technique du Comité intergouvernemental d'aviation qui a analysé les résultats d'expertises balistique et technique.

« Aucune indice d'explosif utilisé à bord n'a été révélée », a affirmé à Sputnik le président de la commission, Alexeï Morozov.

Selon le responsable, la dispersion des débris de l'avion ainsi que leur état ne font pas penser à une explosion à bord ni à la dislocation de l'appareil en vol. Dans ce contexte l'expert a tenu à rappeler que l'équipage avait pris la décision d'atterrir tout en étant conscient des conditions météo défavorables.

Pour rappel, début 2011, le Comité interétatique de l'aviation a rendu public un rapport sur les causes du crash. Selon ce rapport, l'avion s'est écrasé à cause de la décision de l'équipage de ne pas se diriger vers l'aéroport de secours.

En 2016, la chaîne télévisée polonaise TVN24, a publié des extraits de l'enregistrement sur lesquels on entend que les pilotes ignorent les avertissements des contrôleurs aériens et que des personnes font régulièrement irruption dans la cabine de pilotage.

 

Dossier:
Crash de l'avion de Lech Kaczynski près de Smolensk (141)

Lire aussi:

Violent incendie dans le IIe arrondissement de Paris - vidéo
Un homme tabassé après avoir chassé des manifestants avec une machette aux USA – vidéo choc
Trois faux policiers interpellés à Paris en pleine arrestation raciste censée discréditer la police
«C’est un tribunal corrompu»: Mike Pompeo veut empêcher la Cour pénale internationale de poursuivre Israël
Tags:
Lech Kaczynski, Smolensk, Pologne, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook