International
URL courte
10323
S'abonner

Les civils, qui souhaitaient fuir les quartiers de Mossoul occupés par Daech, ont été la cible de bombes au chlore larguées par les terroristes. Il s’agit de la neuvième attaque chimique organisée par Daech en trois ans.

Treize civils, principalement des femmes et des enfants, ont été tués dans le quartier Al-Zanjali de Mossoul lors d'une nouvelle attaque de Daech aux armes chimiques, a appris Sputnik d'une source sur place.

Selon la source, ces personnes souhaitaient quitter la partie de la ville occupée par les terroristes.

Il s'agit de la neuvième attaque chimique organisée par Daech à Mossoul, la deuxième ville d'Irak, depuis le début de l'occupation en 2014.

À l'heure actuelle, les forces irakiennes mènent des combats en vue de libérer le quartier d'Al-Zanjali. Les habitants locaux ne peuvent pas quitter la zone des hostilités. Les terroristes les utilisent comme boucliers humains.

Les membres de Daech mettent des substances toxiques dans des bombes, des missiles et des voitures piégées. Il y a déjà eu des cas d'intoxication au chlore et au gaz moutarde.

Fin mai, l'Onu a estimé qu'il restait environ 200 000 civils dans les quartiers de Mossoul encore contrôlés par Daech, la grande majorité d'entre eux se trouvant dans la vieille ville, un entrelacs de ruelles densément peuplées dont la reprise s'annonce particulièrement ardue.

Lire aussi:

Mossoul: l’armée irakienne redoute des attaques chimiques de Daech
Daech a utilisé des substances chimiques contre l'armée irakienne à Mossoul
Daech utilise des armes chimiques contre les civils à Mossoul
Pourquoi la tempête Alex attendue en France est-elle qualifiée de «bombe météorologique»?
Tags:
victimes, civils, armes chimiques, Etat islamique, Irak, Mossoul
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook