International
URL courte
1709
S'abonner

Après le refus de la Cour suprême de Norvège d’examiner sa plainte sur ses conditions de détention «inhumaines», le terroriste norvégien Anders Breivik, condamné à une peine de 21 ans de prison, entend faire appel à la Cour européenne des droits de l’homme.

Mécontent d'« être détenu à l'isolement », le terroriste d'extrême droite Anders Breivik, condamné en août 2012 à une peine de 21 ans d'emprisonnement, soit la sentence maximale prévue par la loi norvégienne, va saisir la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH).

« Nous allons nous adresser avec cette affaire à Strasbourg au plus vite », a déclaré Oeystein Storrvik, l'avocat de Breivik cité par Reuters.

D'après Anders Breivik, son isolement en prison, où il est détenu sans contact avec d'autres prisonniers, viole l'article 3 de la Convention européenne des droits de l'homme. Cette dernière vise à punir le traitement jugé « inhumain » et « dégradant ».

Anders Breivik avait été condamné en août 2012 à une peine de 21 ans d'emprisonnement, soit la sentence maximale prévue par la loi norvégienne, avec une possibilité de reconduction, pour avoir commis le 22 juillet 2011 un attentat à la voiture piégée qui a coûté la vie à huit personnes à Oslo, avant de tuer 69 participants à un camp de jeunesse du Parti travailliste sur l'île d'Utoya, proche de la capitale.

Lire aussi:

Breivik lutte pour ses droits… et remporte le combat
L’attaque de Munich, un hommage à Breivik?
Un Breivik mexicain? El Chapo se plaint de son cachot
Une rixe entre militaires et policiers se termine par deux blessés et trois gardes à vue
Tags:
prison, isolement, Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), Anders Breivik, Strasbourg, France, Norvège
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook