International
URL courte
2150
S'abonner

Le chef d'État américain a profité d'une conférence de presse avec son homologue roumain pour accuser l'ex-chef du FBI de fuites et démentir ses dépositions portant contre lui.

Le Président américain, Donald Trump, a encore une fois insisté sur l'absence de tout « complot » avec la Russie et s'est déclaré prêt à révéler sous serment le contenu de ses conversations avec l'ex-directeur du Bureau fédéral d'enquête (FBI), James Comey, qu'il a d'ailleurs accusé de mentir.

« Il n'y a pas eu de complot, il n'y a pas eu d'obstruction, c'est qui est la source des fuites », a déclaré le dirigeant américain lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue roumain Klaus Iohannis.

Donald Trump a souligné n'avoir jamais demandé à l'ex-chef du FBI ni de loyauté, ni d'abandonner l'enquête sur son ancien conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn.

« Je suis prêt à 100 % », a déclaré l'hôte de la Maison-Blanche, répondant à la question des journalistes sur son empressement de le confirmer sous serment.

Interrogé au sujet de l'existance d'enregistrements du contenu de ses échanges avec Comey, le Président a dit : « Peut-être vous le saurez prochainement ? ».

« Franchement, James Comey a confirmé beaucoup de choses que j'avais dites, et certaines choses qu'il a avancées n'étaient pas vraies », a-t-il encore indiqué.

L'ancien directeur du FBI James Comey, écarté de son poste récemment par le Président américain Donald Trump, a été interrogé jeudi par la commission du renseignement du Sénat américain. Pendant son audition, James Comey a affirmé qu'il pensait que Trump l'avait limogé en raison de l'enquête « russe » du FBI.

Des extraits des notes prises par Comey après chacune de ses conversations avec Trump ont en outre été rendus publics à la veille des audiences. D'après ces notes, le Président essayait de convaincre le directeur du FBI de ralentir l'enquête parlementaire sur la « piste russe » dans la victoire de Donald Trump à l'élection présidentielle de novembre 2016, lui demandait de la « loyauté » et l'appelait à abandonner l'enquête sur Michael Flynn.
Comme l'a annoncé vendredi la chaîne CNN, les avocats de Trump envisagent de porter plainte contre James Comey.

Lire aussi:

James Comey avoue avoir organisé les fuites de ses notes secrètes sur Trump aux médias
Les dépositions de Comey publiées pour éviter les fuites médiatiques
Le témoignage de Comey pourrait enterrer la présidence Trump
Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Tags:
serment, FBI, Michael Flynn, Donald Trump, James Comey, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook