International
URL courte
14230
S'abonner

CNN a rompu son contrat avec le présentateur du programme télévisé «Believer with Reza Aslan», qui avait qualifié le Président américain de «morceau de m*rde» pour sa réaction à l’attentat de Londres.

La chaîne CNN a annulé son contrat avec le présentateur Aslan Reza, ce dernier ayant insulté sur Twitter le Président américain Donald Trump.

« CNN a décidé de ne pas continuer la production des séries "Believer with Reza Aslan" », indique le communiqué de la chaîne, «Nous souhaitons tout le meilleur à Reza et à son équipe ».

Reza Aslan a auparavant dénoncé la réaction de Donald Trump à l'attentat de Londres, qui, selon lui, a utilisé la tragédie afin de promouvoir son décret sur l'immigration. Le présentateur a écrit sur Twitter que le locataire de la Maison-Blanche était « morceau de m*rde » qui « non seulement est une honte pour l'Amérique, mais aussi un fléau pour la présidence. Il est une honte pour l'humanité ».

Néanmoins, M. Aslan a plus tard présenté ses excuses:

​Il a indiqué qu'il avait « perdu son sang-froid » et qu'il « n'aurait pas dû insulter le Président ».

Après les actes terroristes qui ont eu lieu à Londres dans la nuit de 3 au 4 juin, Donald Trump a twitté:

« Nous devons être intelligents, vigilants et durs. Il est nécessaire que les tribunaux nous rendent nos droits. Nous avons besoin d'un Travel Ban (décret migratoire, ndlr) en tant que niveau de sécurité supplémentaire! »

Pour rappel, le nouveau décret sur l'immigration aurait dû entrer en vigueur au minuit à partir du 16 mars et suspendre l'accès aux États-Unis des citoyens iraniens, libyens, somaliens, soudanais, syriens et yéménites, pour une durée de 90 jours. L'Irak, qui faisait partie de la liste des pays cités dans le décret précédent, était par contre absent de celui-ci.

Le décret de Donald Trump a suscité de vives protestations aux États-Unis et de violentes critiques dans de nombreux pays. Plusieurs juges fédéraux américains ont bloqué son application, notamment dans les États du New York, de Californie et de Washington. Le ministère de la Justice a fait appel de cette décision, mais la procédure s'est éternisée et le décret a été, de fait, gelé.

Lire aussi:

Moscou invite une journaliste de CNN à interviewer un «symbole du martyre d’Alep»
CNN a-t-il monté de toutes pièces une manifestation anti-Daech à Londres?
Hackers russes et crise au Qatar: le Kremlin dénonce les manipulations de CNN
Plus de 1.500 militaires français se déploient dans les Alpes pour faire face à «l’affrontement majeur»
Tags:
insulte, démission, CNN, Donald Trump, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook