Ecoutez Radio Sputnik
    Doha, Qatar

    Le Qatar veut maintenir des «relations positives» avec l'Iran

    © AP Photo / Kamran Jebreili
    International
    URL courte
    14270

    Mis au ban par ses voisins du Golfe persique, Doha envisage de maintenir «un dialogue positif» avec la République islamique d'Iran.

    Le Qatar a l'intention de maintenir des « relations positives » avec l'Iran sur fond de crise diplomatique entourant l'émirat, a déclaré le ministre qatari des Affaires étrangères Mohammed bin Abdulrahman Al Thani.

    « En ce qui concerne nos rapports avec Téhéran, tous les pays souhaitent avoir des relations positives avec l'Iran […]. Tous les pays membres du Conseil de coopération du Golfe ont leurs préoccupations, mais leur choix stratégique est de maintenir un dialogue avec l'Iran, et l'État du Qatar soutient ces efforts », a expliqué le chef de la diplomatie qatarie dans une interview accordée à la chaîne de télévision RT Arabic.

    Lundi 5 juin, l'Arabie saoudite, Bahreïn, l'Égypte et les Émirats arabes unis, suivis du Yémen, ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, lui fermant leur espace aérien et leurs frontières terrestres et maritimes. Les pays ont justifié la rupture de leurs relations avec Doha par son « soutien au terrorisme », dont Al-Qaïda, Daech et la confrérie des Frères musulmans.

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a fait part des « préoccupations » de Moscou face à la situation autour du Qatar et a promis que la Russie ferait tout son possible pour favoriser une entente entre les parties impliquées dans la crise.

    Lire aussi:

    Le Qatar appelle au dialogue pour résoudre la crise dans le Golfe
    Crise du Qatar: pas d’impact sur l’accord au sein de l’Opep
    «La guerre contre le Qatar, c'est la guerre contre la Turquie»
    Un incident entre un avion américain et un Su-30 vénézuélien au-dessus des Caraïbes – vidéos
    Tags:
    Conseil de coopération du Golfe (CCG), Mohammed bin Abdul Rahman al Thani, terrorisme, diplomatie, relations, Iran, Qatar
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik