Ecoutez Radio Sputnik
    Pour lutter contre le terrorisme, il faut l’unité des pays du Golfe

    Pour lutter contre le terrorisme, il faut l’unité des pays du Golfe

    © Sputnik . Grigory Sysoev
    International
    URL courte
    292

    Moscou est persuadé que le terrorisme est la principale menace pour les pays du Golfe et que pour le combattre il faut assurer l’unité des pays de la région et des acteurs extérieurs, a déclaré ce samedi le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d’une rencontre avec son homologue qatari.

    Discutant avec son homologue qatari, Mohammed bin Abdul Rahman al Thani, la situation autour du Qatar, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a pointé du doigt la principale menace pour les pays du Golfe.

    « Bien sûr, il est important de voir derrière tout ce qui se passe aujourd'hui la menace principale que représente, selon nous, le terrorisme pour les pays de la région et bien au-delà de leurs frontières. C'est primordial de se concentrer sur la coopération, sur l'union des efforts pour pouvoir contrer et neutraliser cette menace », a déclaré M. Lavrov.

    Selon le chef de la diplomatie russe, il est évident que pour avoir des résultats efficaces il faudrait « assurer l'unité de la Ligue arabe, du Conseil de coopération du Golfe ainsi que d'autres pays de la région et même des pays se trouvant à l'extérieur ».

    Par ailleurs, M. Lavrov a souligné que Moscou maintenait des contacts téléphoniques avec la plupart des acteurs en question.

    « Tout ce que la Russie peut faire, avec l'accord des pays concernés, nous essayerons de l'entreprendre », a conclu le ministre russe.

    En outre, M. Lavrov a fait part de la préoccupation de Moscou en ce qui concerne la crise dans le Golfe, affirmant ainsi que la Russie ferait tout son possible pour favoriser une entente entre les parties sur le dossier.

    Lundi 5 juin, l'Arabie saoudite, Bahreïn, l'Égypte et les Émirats arabes unis ont annoncé la rupture de leurs relations diplomatiques avec le Qatar. Les quatre pays ont accusé Doha de « déstabiliser la situation en matière de sécurité » et de « soutenir le terrorisme » au Proche-Orient.

    Les autorités de la Libye, du Yémen, des Maldives, de la Mauritanie, de Maurice et des Comores leur ont emboîté le pas en annonçant qu'elles rompaient leurs relations avec le Qatar. Djibouti a abaissé le niveau des relations diplomatiques avec le Qatar et le Sénégal a rappelé son ambassadeur à Doha.

     

    Lire aussi:

    Le Qatar veut maintenir des «relations positives» avec l'Iran
    Le Qatar appelle au dialogue pour résoudre la crise dans le Golfe
    Crise du Qatar: pas d’impact sur l’accord au sein de l’Opep
    Donald Trump demande au Qatar de cesser de financer le terrorisme
    L’envoi de militaires turcs au Qatar, une décision lourde de conséquences
    Tags:
    menaces, unités, lutte antiterroriste, terrorisme, Sergueï Lavrov, Golfe persique
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik