International
URL courte
6015
S'abonner

Une seconde cour d'appel américaine a statué lundi contre le décret sur l’immigration du Président Donald Trump qui interdit l’accès au territoire américain aux ressortissants de six pays à majorité musulmane.

La Cour d'appel de San Francisco a confirmé lundi 12 juin la suspension du décret sur l'immigration du Président américain Donald Trump par un tribunal fédéral d'Hawaï, lui infligeant un nouveau revers dans cette affaire.

« Nous confirmons l'injonction » qui bloquait un décret présidentiel interdisant l'entrée aux États-Unis des « ressortissants de six pays pour 90 jours » a communiqué la Cour d'appel, en annulant certains détails de la décision du tribunal de première instance.

Le décret sur l'immigration de Donald Trump prévoit d'interdire l'accès au territoire américain des citoyens iraniens, libyens, somaliens, soudanais, syriens et yéménites pour une durée de 90 jours. L'Irak, qui était présent dans la première version du décret, a été ensuite retiré de cette liste.

L'interdiction ne vise pas les personnes en possession d'un visa accordé avant le 27 janvier dernier ou d'une carte de séjour américaine. Le décret suspend également pour 120 jours le programme d'accueil des réfugiés, bien qu'il ne touche pas ceux dont l'entrée dans le pays est déjà approuvée.

Lire aussi:

Trump surfe sur l’attentat de Londres pour défendre son décret migratoire
Maison-Blanche: la Cour est devenue «dingue» en bloquant un (autre) décret de Trump
Le nouveau décret migratoire de Trump suspendu par un autre juge fédéral
Un juge d’Hawaï bloque le décret sur migration, Trump voit rouge
Tags:
musulmans, immigration, décret, cour d'appel, Donald Trump, San Francisco, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik