Ecoutez Radio Sputnik
    Base US à Okinawa

    Le ministre japonais de la Défense estime «regrettables» les manœuvres US à Okinawa

    © AFP 2017 TOSHIFUMI KITAMURA
    International
    URL courte
    101988211

    Le ministère japonais de la Défense dit regretter que les États-Unis veuillent mener le 14 juin des manœuvres militaires à Okinawa, malgré la demande de Tokyo de cesser les exercices sur la base de Kadena.

    Tomomi Inada, ministre japonais de la Défense, a exprimé son opinion par rapport aux manœuvres américaines aéroportées et amphibies qui auraient lieu le 14 juin sur la base de Kadena, à Okinawa.

    « C'est très regrettable », s'indigne le ministre, cité par l'agence japonaise Kyodo.

    Depuis avril dernier, Washington mène des exercices de parachutage sur la base de Kadena. Les autorités et les habitants de la région, qui avaient auparavant appelé les États-Unis à arrêter leurs manœuvres, ont plus tard déclaré que cela était tout simplement inacceptable.

    En 1996, le Japon et les États-Unis ont signé un accord, selon lequel les parachutistes américains pourraient s'entraîner sur l'île de Ie-jima, au large de l'île d'Okinawa. Néanmoins, le ministère japonais de la Défense a reçu le 12 juin une notification des forces armées américaines, selon laquelle elles avaient l'intention de choisir la base de Kadena plutôt que celle d'Ie-jima à cause des conditions météorologiques.

    Tokyo a de son côté appelé Washington de ne pas changer ses projets.

    Malgré le fait que le Japon et les États-Unis soient les alliés militaires étroits, les habitants d'Okinawa se rappellent toujours de la tragédie de 1965, où une écolière japonaise a été écrasée par une caravane parachutée sur le village Yomitan, au Japon, lors de manœuvres américaines.

    Pour rappel, l'île d'Okinawa abrite la plupart des sites militaires américains déployés au Japon, y compris la plus grande base aérienne située hors des États-Unis. Près de 50 000 Américains, dont 30 000 militaires se trouvent sur l'île.

    Lire aussi:

    Des «navires-fantômes» mis à l’eau vers 2025 au Japon
    Pyongyang promet de réduire le Japon en cendres avant les USA
    Edward Snowden prévient «d'une nouvelle vague de surveillance de masse au Japon»
    Le porte-avions USS Carl Vinson quitte la mer du Japon
    Tags:
    amphibiens, parachutes, exercices militaires, ministère japonais de la Défense, Tomomi Inada, Tokyo, Japon, États-Unis, Okinawa
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik