Ecoutez Radio Sputnik
    Rex Tillerson

    Washington prêt à sanctionner les pays qui commercent avec la Corée du Nord

    © REUTERS / Kevin Lamarque
    International
    URL courte
    16127
    S'abonner

    Les pays qui ont des échanges commerciaux avec la Corée du Nord risquent d’être ciblés par des sanctions américaines. Du moins, c’est ce qu’affirme le secrétaire d’État US Rex Tillerson.

    Les États-Unis envisagent d'adopter des sanctions contre les pays qui font du commerce avec la Corée du Nord, a déclaré mardi le secrétaire d'État américain Rex Tillerson lors d'auditions à la commission pour les affaires étrangères du Sénat.

    « Il est difficile de couper les liens financiers qu'ils ont établis dans le monde entier, mais ce n'est pas impossible », a indiqué M. Tillerson.

    Selon lui, le département d'État et le ministère des Finances cherchent à établir quels pays violent le régime des sanctions imposées à la Corée du Nord. Les États-Unis collaborent avec la Russie et la Chine dans ce domaine, a précisé le secrétaire d'État.

    « La Chine a pris des mesures concrètes et nous pouvons le confirmer. La semaine prochaine, nous mènerons des négociations de haut niveau avec la Chine, nous évoquerons notamment la Corée du Nord », a ajouté M. Tillerson.

    Ces derniers temps, Pyongyang mène activement des tests de missiles. Le Conseil de sécurité de l'Onu a adopté le 2 juin dernier une résolution visant Pyongyang. Le document inclut à la liste des sanctions 14 personnes physiques, principalement des responsables nord-coréens, et quatre personnes morales, dont la banque Koryo et les forces balistiques stratégiques du pays.

    Lire aussi:

    Sanctions contre la Corée du Nord: Moscou demande aux USA des explications
    La Corée du Nord fait face aux plus lourdes sanctions onusiennes depuis 20 ans
    Les USA imposent de nouvelles sanctions à la Corée du Nord
    Le Japon adoptera de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord
    Tags:
    sanctions, Rex Tillerson, Corée du Nord, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik