International
URL courte
Rupture des relations diplomatiques avec le Qatar (98)
21358
S'abonner

L’ambassadeur émirati aux États-Unis a proposé à Washington d’utiliser la base aérienne américaine Al Udeid située au Qatar et considérée comme la plus importante base militaire US à l’étranger, comme instrument politique pour faire pression sur Doha.

Le Qatar abrite la base aérienne américaine d'Al Udeid, où sont stationnés plus de 11 000 soldats américains et de la coalition antiterroriste. Ainsi, Yousef Al Otaiba, ambassadeur émirati aux États-Unis, a-t-il invité la Maison-Blanche à s'en servir pour faire pression sur la politique de soutien à l'extrémisme de Doha.

« La base aérienne est une assurance contre toute nouvelle pression. Quelqu'un au sein du Congrès devrait prendre parole lors d'une réunion et simplement dire "ne devrait-on pas la déménager?", a-t-il indiqué, cité par le journal Hill.

Toujours selon lui, la présence de la base aérienne américaine au Qatar permet au gouvernement du pays de continuer à soutenir l'instabilité au Moyen-Orient.

« Honnêtement, je pense qu'aucune mesure n'a été prise contre le Qatar en raison de la base aérienne », a souligné M. Al Otaiba.

Recep Tayyip Erdogan
© REUTERS / Murat Cetinmuhurdar/Presidential Palace
James Mattis, le chef du Pentagone, a déclaré le 9 juin que le blocus du Qatar par les pays du Golfe n'a pas interrompu les opérations dans la base d'Al Udeid, mais elle a affecté la planification à long terme des opérations militaires de la coalition antiterroriste que les États-Unis menaient à l'aide de cette base.

L'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis (Émirats arabes unis), Bahreïn et l'Égypte ont rompu le 5 juin les relations diplomatiques, ainsi que toutes les liaisons terrestres, aériennes et maritimes avec le Qatar, l'accusant de soutenir les organisations terroristes et de déstabiliser la situation au Proche-Orient. Le gouvernement libyen d'al-Beïda, qui contrôle l'est du pays, ainsi que les autorités du Yémen, des Maldives, de Mauritanie et des Comores ont aussi annoncé la rupture de leurs relations avec le Qatar. Djibouti et la Jordanie ont abaissé le niveau des relations diplomatiques avec le Qatar et le Sénégal, le Niger et le Tchad ont rappelé leurs ambassadeurs à Doha.

Dossier:
Rupture des relations diplomatiques avec le Qatar (98)

Lire aussi:

Des ambassadeurs de monarchies du Golfe évoquent la situation au Qatar à Ankara
Londres appelle à l’affaiblissement du blocus du Qatar
Le Qatar ouvre des lignes maritimes avec Oman pour contourner le blocus émirati
Face aux soupçons de soutien au terrorisme, le Qatar s’offre un ex-procureur général US
Tags:
base aérienne, relations diplomatiques, blocus, Qatar, Émirats Arabes Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook