Ecoutez Radio Sputnik
    Des combattants des Unités de protection du peuple (YPG) kurdes

    «En soutenant les Kurdes, les USA essaient de créer un deuxième Israël»

    © REUTERS / Rodi Said
    International
    URL courte
    301929
    S'abonner

    L’initiative de l’administration régionale kurde de l’Irak en vue d’organiser un référendum sur l’indépendance est le résultat des efforts déployés par «le bloc conduit par les États-Unis et Israël», a déclaré à Sputnik l’homme politique turc Doğu Perinçek.

    La politique des États-Unis au Proche-Orient peut être qualifiée d'« aventure » qui a déjà coûté au pays 16 000 milliards de dollars (14 179 mds d'euros) sans lui apporter aucun dividende, a relevé dans une interview accordée à Sputnik Doğu Perinçek, président du Vatan (Patrie), parti non représenté au parlement turc.

    « Essayant de compenser l'affaiblissement de leurs positions dans la région, les États-Unis s'enlisent de plus en plus dans le bourbier des contradictions. En soutenant les Kurdes et leur idée d'un État indépendant, les Américains s'appliquent à réaliser leur plan de création d'un deuxième Israël. Quoi qu'il en soit, ce plan est voué à l'échec, car la Turquie, l'Iran, la Russie et l'Irak y sont opposés », a souligné l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que dans ces circonstances, les démarches de la Turquie sur la scène internationale revêtaient une importance grandissante.

    « Ankara a déjà établi la coopération avec Moscou, et maintenant, la Turquie doit tendre une main amicale à la Syrie pour s'opposer de concert aux agissements des États-Unis », a insisté M. Perinçek.

    Évoquant la crise autour du Qatar, l'interlocuteur de Sputnik a souligné que ce n'était que le reflet de la polarisation, voire de la confrontation, à l'œuvre dans le monde contemporain.

    « Les États-Unis ont dressé l'Arabie saoudite et plusieurs autres pays du Golfe contre le Qatar, mais des forces telles que la Turquie, la Russie et l'Iran s'y opposent. En contrepoids au bloc atlantiste, un puissant front eurasiatique s'est formé. Aussi a-t-on tout lieu d'affirmer que les États-Unis ont déjà perdu cette bataille », a conclu M. Perinçek.

    Lire aussi:

    Soutenant les Kurdes, les USA espèrent remporter une victoire facile à Raqqa
    «Les USA finiront par comprendre qu’armer les Kurdes de Syrie est une erreur»
    Les USA larguent une nouvelle cargaison d'armes aux Kurdes en Syrie
    Tags:
    bataille, échec, pays, partis politiques, confrontation, Sputnik, Vatan, Doğu Perinçek, Golfe persique, Arabie Saoudite, Irak, Russie, Iran, Qatar, Turquie, Proche-Orient, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik