Ecoutez Radio Sputnik
    James Comey

    Poutine propose d'accorder l'asile politique à l'ex-chef du FBI

    © AP Photo / Carolyn Kaster
    International
    URL courte
    Ligne directe avec Vladimir Poutine (2017) (14)
    17702

    Moscou peut accorder l’asile politique à James Comey, ex-directeur du FBI, qui a récemment avoué avoir enregistré un entretien avec le Président américain Donald Trump avant de l'envoyer aux médias.

    La Russie est prête à accorder l'asile politique à l'ancien directeur du Bureau fédéral d'enquête (FBI) James Comey s'il fait l'objet de poursuites aux États-Unis, tout comme elle l'a fait pour Edward Snowden, a plaisanté jeudi le Président russe Vladimir Poutine lors de sa 15e séance annuelle de questions-réponses à Moscou.

    « Il a tout d'un coup avoué qu'il avait enregistré une conversation avec le Président [Donald Trump, ndlr] avant de transmettre l'enregistrement aux médias par le biais de ses amis. Cela a l'air bizarre. Quand le chef d'un service secret enregistre un entretien avec le chef suprême des armées et demande son ami de l'envoyer aux médias. Quelle est donc la différence entre le directeur du FBI et M. Snowden ? Il n'est donc pas un chef de service secret, mais un défenseur des droits de l'homme qui défend une position. A propos, s'il [James Comey, ndlr] fait l'objet de poursuites dans le cadre de cette affaire, nous sommes prêts à lui accorder l'asile politique en Russie tout comme nous l'avons fait pour Snowden. Il doit le savoir », a indiqué Vladimir Poutine.

    En juin 2013, l'ancien employé de l'Agence nationale de sécurité (NSA) Edward Snowden a remis aux journaux Washington Post et Guardian des dossiers secrets concernant le programme d'espionnage en ligne réalisé par les services secrets américains et britanniques. Il a été inculpé d'espionnage dans son pays après avoir révélé l'ampleur des programmes de surveillance de la NSA.

    Parti pour Hong Kong puis pour Moscou, le lanceur d'alerte a obtenu l'asile temporaire en Russie, à condition de cesser ses activités antiaméricaines. Le 1er août 2014, il a obtenu un permis de séjour de trois ans qui lui permet de séjourner en Russie et de voyager à l'étranger. Récemment, Moscou a décidé de proroger la durée du titre de séjour de Snowden, qui pourra ainsi rester en Russie jusqu'en 2020.

    Dossier:
    Ligne directe avec Vladimir Poutine (2017) (14)

    Lire aussi:

    Trump accuse Comey de lâcheté
    Les mémoires de Comey estimées à 10M USD
    19,5 millions de personnes ont regardé l’audition de Comey en direct
    Trump réfute tout «complot» avec la Russie et accuse Comey de fuites
    Tags:
    asile politique, James Comey, Edward Snowden, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik