International
URL courte
12250
S'abonner

Une sentence de sept ans et demi de prison a été prononcée par un tribunal turc à l’égard du juge de l’Organisation des Nations unies (Onu) Aydin Sedaf Akay pour «appartenance à une organisation terroriste». L’Onu fustige la violation de l’immunité diplomatique du fonctionnaire.

La Turquie a condamné le juge de l'Organisation des Nations unies (Onu) Aydin Sedaf Akay à sept ans et six mois de prison pour « appartenance à une organisation terroriste », signale l'agence Reuters se référant à une déclaration de la Cour pénale internationale. Cependant, le poste du fonctionnaire aurait dû lui garantir l'immunité diplomatique.

Magistrat du Mécanisme pour les tribunaux pénaux internationaux (MPTI) de l'Onu, Aydin Sedaf Akay avait été chargé d'examiner les crimes de guerre perpétrés en Yougoslavie et au Rwanda.

Détenu depuis septembre 2016, le juge fait partie des dizaines de milliers de fonctionnaires turcs arrêtés dans le cadre de la répression judiciaire après la tentative de coup d'État de juillet 2016 en Turquie.

Aydin Sedaf Akay est accusé d'appartenance à la confrérie Gülen, que la Turquie considère comme une organisation terroriste. Le dirigeant de la confrérie, le prédicateur Fethullah Gülen, est considéré par Ankara comme l'organisateur du coup d'État avorté.

Selon la Cour pénale internationale, la Turquie viole du statut d'Aydin Sedaf Akay, parce que les juges de l'Onu possèdent une immunité diplomatique.

Dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016, un groupe d'individus a réalisé une tentative de coup d'État militaire en Turquie. Les troubles principaux se sont déroulés à Ankara et Istanbul. Les autorités turques ont accusé le prédicateur Fethullah Gülen d'avoir organisé le putsch et ont demandé aux États-Unis de l'extrader. L'imam lui-même a désapprouvé le putsch et a déclaré qu'il n'y était pas lié.

Lire aussi:

Ankara: même déchu de sa citoyenneté turque, Gülen pourrait être extradé des USA
La France constate une forte baisse du nombre de nouveaux cas quotidiens de Covid-19
Troisième dose de vaccin: «Cela fait partie du plan de développement économique et actionnarial des labos»
En Seine-Saint-Denis, ces deux prénoms sont les plus donnés aux bébés depuis 2018
Tags:
Turquie, Fethullah Gülen, ONU, tribunal, immunité diplomatique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook