Ecoutez Radio Sputnik
    sanctions antirusses

    Durcissement des sanctions antirusses: les lobbys US à la manœuvre

    CC BY 2.0 / Kenny Louie / Don't walk
    International
    URL courte
    4229

    Les nouvelles sanctions US antirusses font penser à une offensive du lobby des entreprises énergétiques américaines, estime le représentant commercial de la Russie aux États-Unis Alexandre Stadnik.

    Alexandre Stadnik, représentant commercial de la Russie aux États-Unis, a exprimé à Sputnik son opinion par rapport à un projet de loi américain sur l'élargissement des sanctions contre Moscou.

    «En ce qui concerne les points énergétiques du projet de loi, ils ressemblent non seulement à de la pression politique, mais aussi à une utilisation des sanctions à des fins de concurrence déloyale», a-t-il souligné, «La production de gaz aux États-Unis atteint tel niveau de rentabilité qu'il est nécessaire d'avoir de nouveaux créneaux sur le marché international».

    Selon lui, les entreprises américaines créent à l'aide des sanctions des difficultés pour les sociétés russes, iraniennes, qataries et d'autres et forment les conditions pour renforcer leurs positions sur le marché mondial du gaz naturel liquéfié.

    «Cela revient à une promotion évidente de l'industrie pétro-gazière en utilisant des instruments non marchands et des manœuvres interdites», a évoqué M. Stadnik.

    En guise de conclusion, il a ajouté qu'un lobbying aussi évident s'expliquait par la volonté des États-Unis de compenser les dépenses budgétaires et d'honorer le service dette nationale dans un contexte d'augmentation des taux de la Réserve fédérale des États-Unis.

    Le Sénat américain a approuvé le 14 juin un projet de loi qui propose de durcir les sanctions visant la Russie dans le cadre d'un amendement de Mark Crapo concernant les sanctions contre l'Iran.

    Le texte propose de réduire la durée de financement des banques russes, qui sont déjà visées par les sanctions américaines, de 90 à 14 jours, et celle des compagnies pétrogazières russes à 30 jours. En outre, le document interdit au Président américain Donald Trump de lever les restrictions sans le feu vert du Sénat.
    Moscou avait antérieurement prévenu que le projet des sénateurs américains de durcir les sanctions et d'entraver le fonctionnement des banques et des compagnies pétrogazières russes risquait de provoquer une crise des sanctions. Le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov a également noté que ce n'était pas le chemin qu'entendait emprunter la Russie.

    Lire aussi:

    Bilan des sanctions: -50 Mds$ pour la Russie, -100Mds$ pour ceux qui les ont adoptées
    Casse-tête US : Washington veut des sanctions antirusses tout en dialoguant avec Moscou
    Quand les sanctions européennes tuent les enfants syriens
    Tags:
    lobbying, lobby, société, compagnie énergétique, secteur énergétique, gaz naturel liquéfié (GNL), États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik