International
URL courte
499107
S'abonner

Le Sénat américain a approuvé le 14 juin une proposition de loi prévoyant le durcissement des sanctions visant la Russie dans le cadre d'un amendement de Mark Crapo portant sur de nouvelles sanctions contre l'Iran. Hassan Beheshtipour, observateur politique de Press TV et spécialiste des questions nucléaires, a commenté la situation pour Sputnik.

Les sanctions que les Américains entendent décréter contre Téhéran se trouvent en contradiction flagrante avec le Plan global d'action conjoint (JCPOA) sur le programme nucléaire de l'Iran, a déclaré Hassan Beheshtipour à Sputnik.

«En vertu de cet accord nucléaire, aucune sanction ne doit être décrétée contre l'Iran si celui-ci se conforme aux critères requis sous contrôle de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), […] mais les États-Unis, notamment leur Sénat, font tout pour torpiller la coopération internationale au lieu de la promouvoir», a souligné l'interlocuteur de l'agence.

Il rappelle que les sénateurs américains ont voté favorablement pour sanctionner l'Iran pour son programme balistique et pour élargir les sanctions contre la Russie. Ce document sera soumis à la Chambre des représentants et au Président Donald Trump en cas d'adoption par le Congrès.

«Afin de faire d'une pierre deux coups et de s'assurer le soutien des démocrates, les républicains ont spécialement inscrit leur initiative sur de nouvelles sanctions anti-russes dans la proposition de loi sur les sanctions anti-iraniennes. Il est toutefois difficile de prévoir dès à présent les perspectives de cette initiative parfaitement folle», a poursuivi M. Beheshtipour.

Ce texte propose notamment de réduire la durée de financement des banques russes, qui sont déjà visées par les sanctions américaines, de 90 à 14 jours, et celle des sociétés pétrogazières russes à 30 jours. En outre, le document interdit au Président américain de lever les restrictions sans le feu vert du Sénat.

«Et si le Congrès l'approuve et que Donald Trump le signe, ce sera la honte des États-Unis», a conclu l'interlocuteur de Sputnik.

Lire aussi:

L'UE appelle les USA à coordonner avec Bruxelles toutes les nouvelles sanctions antirusses
Nouvelles sanctions US contre la Russie: Merkel préoccupée
Levée des sanctions contre l'Iran: Trump met en doute l’accord signé par Obama
Le médecin de Maradona inculpé pour homicide involontaire
Tags:
sanctions antirusses, nucléaire, Chambre des représentants des Etats-Unis, Congrès des États-Unis, Sputnik, Hassan Beheshtipour, Donald Trump, Iran, États-Unis, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook