Ecoutez Radio Sputnik
    À qui la faute? Des Londoniens en colère après l’incendie à l’assaut de la mairie

    À qui la faute? Des Londoniens en colère après l’incendie à l’assaut de la mairie

    © AFP 2019 Tolga AKMEN
    International
    URL courte
    Incendie de la Grenfell Tower à Londres (15)
    5110
    S'abonner

    Un vent de colère s'est levé sur Londres où des centaines de personnes sont descendues dans les rues réclamant de condamner les coupables, scandant «Nous voulons la justice» et «Honte à vous», indignées d'ailleurs par la visite tardive de la Première ministre britannique aux victimes.

    Vendredi, des centaines de manifestants ont pris d'assaut un bâtiment de la mairie de la capitale britannique, exhortant à retrouver les coupables de l'incendie meurtrier ayant ravagé la Grenfell Tower. Les participants ont tenté de pénétrer dans la mairie de Kensington et Chelsea, mais ont été repoussés par les forces de l'ordre. Des clash s'en sont suivis.

    Incendie de Londres

    🔴#EnDirect Incendie de Londres: des manifestants en colère réclament de retrouver les coupables https://sptnkne.ws/eEmj Un incendie a ravagé la tour d'habitation Grenfell Tower de 24 étages située dans l'ouest de Londres. Selon un bilan encore provisoire, il a fait au moins 30 morts. Plus de 200 pompiers et 40 véhicules spéciaux ont été mobilisés pour maîtriser l'incendie qui a gravement endommagé l'immeuble datant de 1974. La Grenfell Tower a été presque complètement calcinée. Il s'agit de l'un des plus importants incendies enregistrés à Londres depuis des années.

    Опубликовано Sputnik France 16 июня 2017 г.

    Sur les pancartes, on voyait des slogans: «Justice pour Grenfell», et encore «Jetez les conservateurs dehors», les manifestants scandant «Honte à vous», «Theresa May assassine», «Conservateurs dehors».

    Sur les réseaux sociaux, les utilisateurs ont de leur côté vivement critiqué la chef du gouvernement qui s'est rendue vendredi au chevet des victimes de l'incendie. La Première ministre a essuyé des critiques jusque dans son propre parti pour ne pas les avoir rencontrés plus tôt. De même, le sentiment général est que les propos de Mme May concernant la tragédie étaient «insincères et robotiques».

    En outre, alors que Mme May a annoncé une aide financière de cinq millions de livres sterlings (environ 5,7 millions d'euros) aux sinistrés, plusieurs estiment que c'est «trop peu, trop tard» et s'interrogent sur pourquoi ces millions n'ont pas été utilisés pour renforcer la protection contre les incendies avant la tragédie.

    À la sortie de la mairie, Theresa May a été huée par les manifestants et s'est réfugiée dans sa voiture sous les cris de «lâche».

    La tension ne cesse de monter à Londres après qu'un incendie monstre a ravagé une tour d'habitation de la capitale, prenant la vie de plus de 30 personnes dans la nuit de mardi à mercredi, selon le dernier bilan de la police. La chaîne de télévision Sky News fait état d'au moins 70 morts, cette information n'étant pas encore officiellement confirmée. Parmi les blessés, 24 personnes restent hospitalisées dont 12 sont dans un état critique.

    D'après les pompiers, environ 120 familles auraient été touchées par l'incendie. Près de 600 habitants de l'édifice ont été hébergés dans des centres sociaux locaux, des mosquées et des églises.

    Selon la police, il ne s'agit pas d'un incendie volontaire.

    Dossier:
    Incendie de la Grenfell Tower à Londres (15)

    Lire aussi:

    Incendie de Londres: le bilan s’alourdit à 30 morts
    Incendie de Londres: 65 personnes toujours portées disparues
    Incendie de Londres: il attrape un bébé jeté par la fenêtre d’une tour en flammes
    Tags:
    colère, tensions, incendie, manifestation, Theresa May, Royaume-Uni, Londres
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik