Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump, presidente de EEUU

    Trump fou de rage après l’émission sur le licenciement de Comey

    © REUTERS / Kevin Lamarque
    International
    URL courte
    9191
    S'abonner

    Une émission télévisée sur les circonstances du licenciement de James Comey a provoqué un accès de fureur de Donald Trump, qui aurait évoqué un complot, communique Associated Press (AP) se référant à des sources au sein de l’administration américaine.

    Le Président américain Donald Trump s'est tellement emporté après avoir regardé une émission sur les circonstances du licenciement de James Comey, ex-directeur du FBI, qu'il s'est mis à crier sur les téléviseurs à la Maison-Blanche.

    Selon les sources, le président a même affirmé qu'il faisait l'objet d'un complot visant à le discréditer ou à pousser la situation jusqu'à la motion de censure. 

    Selon la source d'AP, le locataire de la Maison-Blanche est persuadé de la partialité du procureur général adjoint Rod Rosenstein et du procureur spécial Robert Mueller en charge de l'enquête sur la soi-disant ingérence russe dans la présidentielle américaine.

    Précédemment Donald Trump s'en est pris via Twitter aux dirigeants du ministère de la Justice.

    «Je suis enquêté pour avoir limogé le directeur du FBI par l'homme qui m'a dit de licencier le directeur du FBI. Chasse aux sorcières», a-t-il twitté.

    Le propos de Trump vise apparemment Rod Rosenstein, auteur du mémorandum devenu la cause formelle du licenciement de Comey. Rod Roseinstein supervise l'enquête sur les «liens avec la Russie» de l'administration Trump suite à l'abandon de l'affaire par le procureur général Jeff Sessions.

     

    Lire aussi:

    Trump accuse Comey de lâcheté
    Trump réfute tout «complot» avec la Russie et accuse Comey de fuites
    «L’auteur des fuites»: Trump réagit au témoignage de James Comey au Sénat
    Etrange silence du twitter de Trump durant l'audition de Comey, les internautes stupéfaits
    Tags:
    licenciement, enquête, FBI, Jeff Sessions, Robert Mueller, Rod Rosenstein, James Comey, Donald Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik