International
URL courte
418
S'abonner

Une trentaine de passagers ont reçu des blessures de différentes gravités dans des turbulences survenues lors d'un vol Paris-Kunming. Le bilan précédent évoquait 20 blessés.

Les fortes turbulences à bord d'un avion de la compagnie China Eastern Airlines, reliant Paris à Kunming, dans le sud de la Chine, ont fait au moins 26 blessés, selon le bilan actualisé présenté par l'Agence Chine nouvelle se référant à des sources médicales.

Les blessés ont été transférés à l'hôpital aussitôt qu'ils ont atterri dans l'aéroport international de Kunming Changshui. Les passagers sont soignés pour des fractures, des coupures et des contusions liées à la chute de bagages ou des collisions avec les compartiments à bagages.

La nationalité des blessés reste encore à préciser.

«Nous avons ressenti de fortes turbulences à deux reprises et trois fois une petite. Tout cela a duré une dizaine de minutes», a affirmé à l'agence un passager du nom de Zhang.

«Nous avons applaudi quand l'appareil a atterri sans encombre. Nous nous considérons comme chanceux que l'avion ne se soit pas écrasé», a déclaré un autre passager, Shang.

Un avion transportant les passagers du vol Paris-Kunming de China Eastern Airlines a été pris dimanche dans de violentes turbulences. Des dizaines de personnes ont été blessées. Les pilotes et les membres d'équipage ont pris dans l'immédiat toutes les mesures nécessaires et l'avion a pu atterrir sans incident, mais avec une heure de retard sur l'horaire prévu.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
La nouvelle carte du couvre-feu en France publiée par les autorités
Tags:
turbulences, blessure, vol, bilan, blessés, avions, aéroport international de Kunming Changshui, Xinhua, China Eastern Airlines, Kunming, Chine, Paris, France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook