Ecoutez Radio Sputnik
    China Eastern Airlines

    Turbulences à bord d'un vol Paris-Kunming: le bilan s'alourdit à 26 blessés

    CC BY-SA 3.0 / Sergey Kustov / A China Eastern Airlines Airbus A330-300 shortly after departing Sheremetyevo Airport in 2011.
    International
    URL courte
    418
    S'abonner

    Une trentaine de passagers ont reçu des blessures de différentes gravités dans des turbulences survenues lors d'un vol Paris-Kunming. Le bilan précédent évoquait 20 blessés.

    Les fortes turbulences à bord d'un avion de la compagnie China Eastern Airlines, reliant Paris à Kunming, dans le sud de la Chine, ont fait au moins 26 blessés, selon le bilan actualisé présenté par l'Agence Chine nouvelle se référant à des sources médicales.

    Les blessés ont été transférés à l'hôpital aussitôt qu'ils ont atterri dans l'aéroport international de Kunming Changshui. Les passagers sont soignés pour des fractures, des coupures et des contusions liées à la chute de bagages ou des collisions avec les compartiments à bagages.

    La nationalité des blessés reste encore à préciser.

    «Nous avons ressenti de fortes turbulences à deux reprises et trois fois une petite. Tout cela a duré une dizaine de minutes», a affirmé à l'agence un passager du nom de Zhang.

    «Nous avons applaudi quand l'appareil a atterri sans encombre. Nous nous considérons comme chanceux que l'avion ne se soit pas écrasé», a déclaré un autre passager, Shang.

    Un avion transportant les passagers du vol Paris-Kunming de China Eastern Airlines a été pris dimanche dans de violentes turbulences. Des dizaines de personnes ont été blessées. Les pilotes et les membres d'équipage ont pris dans l'immédiat toutes les mesures nécessaires et l'avion a pu atterrir sans incident, mais avec une heure de retard sur l'horaire prévu.

    Tags:
    turbulences, blessure, vol, bilan, blessés, avions, aéroport international de Kunming Changshui, Xinhua, China Eastern Airlines, Kunming, Chine, Paris, France
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik