Ecoutez Radio Sputnik
    Oliver Stone

    Non, le fils d’Oliver Stone qui travaille à RT n’est pas un «agent russe»

    © REUTERS/ Fred Thornhill
    International
    URL courte
    111079240

    Le réalisateur américain et auteur du documentaire «The Putin Interviews» Oliver Stone a assuré que son fils, qui travaille à RT depuis plusieurs années, n’était pas un agent russe.

    Le metteur en scène américain Oliver Stone a déclaré, dans une interview à CNN, que son fils qui travaille à la chaîne de télévision RT depuis plus de six ans n'était pas un agent russe et qu'il n'était pas non plus lié au documentaire «The Putin Interviews».

    Un présentateur de CNN a demandé à Oliver Stone si son fils qui travaille à RT était lié au projet basé sur une douzaine d'entretiens avec Vladimir Poutine.

    «Mon fils travaille à RT depuis six ou sept ans, c'est bien avant que l'idée du projet soit née. Mon fils fait des interviews très intéressantes. Pourtant, dans ce cas-là, il n'y a aucun lien. Et il n'est pas un agent russe», a expliqué le réalisateur à CNN.

    Il a également ajouté que le contenu proposé par RT permettait d'apprendre un grand nombre de faits intéressants.

    «Si vous regardez RT, vous vous apprenez beaucoup de choses intéressantes. Les correspondants se rendent sur les champs de bataille, font des rapports d'urgence, ils travaillent beaucoup», a-t-il conclu.

    Tourné par Oliver Stone, le documentaire The Putin Interviews a été diffusé du 12 au 15 juin par la chaîne câblée américaine Showtime. Le film a été réalisé sur deux ans et se compose d'une douzaine d'entretiens accordés par le chef d'État russe à M.Stone.

    Lire aussi:

    Oliver Stone ne croit pas en l'expansionnisme de Poutine
    Celui qui a présenté Stone à Poutine évoque les détails de leur première rencontre
    Oliver Stone: la presse US a organisé une «semaine de la haine» contre Poutine
    Tags:
    The Putin Interviews, RT, Oliver Stone, Vladimir Poutine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik