Ecoutez Radio Sputnik
    Crimée

    Les sanctions européennes visant la Crimée prolongées d'un an

    © Sputnik. Sergey Malgavko
    International
    URL courte
    261010040

    Les sanctions européennes visant l'ex-péninsule ukrainienne de Crimée et la ville de Sébastopol ont été prorogées jusqu'au 23 juin 2018.

    Le Conseil de l'Union européenne a prorogé les mesures restrictives adoptées en réponse au rattachement de l'ex-péninsule ukrainienne de Crimée à la Fédération de Russie.

    Selon un communiqué publié sur le site du Conseil, les sanctions comprennent des interdictions portant sur l'importation de produits originaires de Crimée ou de la ville de Sébastopol dans l'UE, ainsi que les investissements dans la région, «ce qui signifie qu'aucun Européen ni aucune société établie dans l'Union ne peut acquérir de biens immobiliers ou d'entités en Crimée, financer des sociétés de Crimée ou fournir des services connexes».

    Dans le même temps, les navires de croisière européens ne peuvent pas faire escale dans les ports de la péninsule de Crimée, sauf en cas d'urgence.

    La Crimée et la ville de Sébastopol sont redevenues russes à l'issue d'un référendum tenu en mars 2014 dans le sillage de la crise politique en Ukraine consécutive au renversement du président Viktor Ianoukovitch. Lors du scrutin, dont les résultats ne sont pas reconnus par Kiev et ses partenaires occidentaux, plus de 96% des votants se sont prononcés en faveur du rattachement à la Russie.

    Par la suite, les pays occidentaux ont décrété plusieurs volets de sanctions contre Moscou visant notamment plusieurs secteurs économiques et industriels russes.

    Lire aussi:

    Responsabilité pour la Crimée: Trump s'inscrit dans la logique de Bruxelles
    Vice-Premier ministre criméen: la Crimée coopère économiquement avec plus de 60 pays
    «Les médias occidentaux interdisent à leurs journalistes d’aller en Crimée»

    Lire aussi:

    «La Crimée n'a pas peur des sanctions occidentales»
    Roi de Jordanie: l'Europe devrait faire des concessions à la Russie sur la Crimée
    Porochenko charge la Commission constitutionnelle de modifier le statut de la Crimée
    La Crimée a choisi de redevenir russe: «La tenue du référendum a été correcte»
    «Notre terre»: la Russie informe les USA qu'elle ne «restituera» pas la Crimée
    Tags:
    importations, investissements, référendum, sanctions, Conseil de l'UE, Crimée
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik