Ecoutez Radio Sputnik
    Cyberattaque

    Fuite sans précédent aux USA: les données de 200 M d'Américains rendues publiques

    CC0
    International
    URL courte
    84655401

    Aux États-Unis, une base de données contenant des informations sur environ 200 millions d’Américains a été accessible au public pendant presque deux semaines. Il s’agit d’une des plus grandes fuites dans l’histoire du stockage des données numériques.

    La société d'analyse de données Deep Root Analytics, qui travaillait sous contrat pour le compte du Parti républicain américain, a avoué avoir publié par erreur sur Internet une base contenant les données de quelque 200 millions d'électeurs américains, relate le journal The Hill.

    La fuite a été découverte par Chris Vickery, expert de la société UpGuard spécialisé dans la cybersécurité.

    «Du point de vue de l'espace disque utilisé, c'est la plus grande fuite que j'ai jamais trouvée», a remarqué M. Vickery.

    «Nous reconnaissons entièrement notre responsabilité pour cette situation», ont déclaré de leur côté des représentants de Deep Root Analytics.

    La base de données d'un volume de 25 téraoctets a été publiée sans protection par mot de passe dans un nuage de données appartenant à la société Amazon. Elle contenait les noms et les adresses de 198 millions d'Américains, soit plus de la moitié de la population des États-Unis, ainsi que des informations sur leurs préférences politiques obtenues à l'aide de la modélisation informatisée. En particulier, il s'agissait de données concernant le soutien de ces personnes au démocrate Barack Obama aux présidentielles de 2012 et au républicain Donald Trump, l'année dernière. La dernière fois, la base de données sur les résultats de la campagne présidentielle de 2016 avait été mise à jour en janvier, après quoi elle est devenue accessible au public.

    D'après The Hill, n'importe qui pouvait prendre connaissance de ces informations, à condition de savoir où les trouver, bien sûr. Les données ont été accessibles au public du 1er au 14 juin. Chris Vickery a découvert la fuite le 12 juin, après quoi il en a informé la société qui l'a provoquée ainsi que les organismes réglementaires. La fuite a été éliminée très rapidement.

    Par son ampleur, la fuite en question dépasse toutes les défaillances de ce type qui ont récemment eu lieu dans d'autres pays. En avril 2016, par exemple, des bases contenant les données sur 93 millions de Mexicains et 55 millions de Philippins avaient fait leur apparition sur la Toile.

    Lire aussi:

    Le département d'État US écrit un mémo «anti-fuite» qui fuite aux journalistes
    Données personnelles: bras de fer entre Twitter et le gouvernement américain
    L'appli Meitu, un outil de collecte de données personnelles?
    Braquage de la voiture de Fillon: des données personnelles volées
    Tags:
    fuite, base de données, données personnelles, Mexique, Philippines, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik