International
URL courte
6241
S'abonner

Face à la déclaration du Président ukrainien Piotr Porochenko, pour qui il importe de rencontrer Donald Trump avant que Vladimir Poutine ne le fasse, Moscou reste serein et refuse de relever le défi.

Moscou n'envisage pas de lancer une course avec Kiev pour le droit d'être le premier à rencontrer le Président américain Donald Trump, a déclaré mardi le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov.

Les pourparlers de Donald Trump avec son homologue ukrainien Piotr Porochenko auront lieu à Washington mardi. Commentant la rencontre, le leader ukrainien a souligné l'importance d'être reçu par M. Trump avant le Président russe Vladimir Poutine.

«Nous n'estimons pas qu'il faille organiser des courses. L'état des choses réel quant au règlement de la crise ukrainienne est parfaitement connu à Washington, et s'il le souhaite, Washington peut à tout moment prendre connaissance de toutes les nuances et des engagements qui pèsent sur Kiev conformément aux accords signés à Minsk», a indiqué le responsable.

C'est à Kiev et non à Moscou de commenter les éventuels contacts entre les Présidents ukrainien et américain, selon lui.

M.Peskov dit espérer que les États-Unis enverront à Kiev un «signal puissant» quant à la nécessité de respecter les accords de Minsk (à propos du règlement du conflit dans l'est de l'Ukraine, qui perdure depuis le coup d'État survenu à Kiev en février 2014).

Lire aussi:

Poutine: l’Ukraine dans le viseur de la CIA pendant le Maïdan
Kremlin: le destin de la Crimée ne sera pas évoqué avec les partenaires étrangers
Poutine: les oligarques ukrainiens ont misé sur Clinton, puis se tournent vers Trump
Tags:
Dmitri Peskov, Petro Porochenko, États-Unis, Ukraine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook