International
URL courte
13323
S'abonner

Les soldats de l’armée irakienne, qui mènent une offensive contre Daech près de Mossoul, ont été victimes d’une attaque chimique au gaz moutarde, selon un représentant du service de sécurité irakien interrogé par Sputnik.

Les terroristes de Daech ont pour la dixième fois fait usage d'armes chimiques dans la ville irakienne de Mossoul, a appris Sputnik d'une source au sein du service de sécurité irakien.

«Un mortier des terroristes a tiré un obus contenant de l'ypérite pendant une attaque contre leurs derniers remparts. L'obus est tombé non loin des combattants d'une unité antiterroriste qui menaient une offensive. Les soldats souffrent de brûlures et sont pris de vomissements», a indiqué l'interlocuteur de Sputnik.

Trois militaires ayant reçu des brûlures chimiques ont été hospitalisés. À en juger d'après la nature des blessures, les terroristes ont utilisé du gaz moutarde dans le but d'entraver l'offensive de l'armée irakienne.

L'offensive de l'armée irakienne visant à éliminer les djihadistes de Daech de la province de Ninive et de sa capitale, Mossoul, a été lancée en octobre 2016. Les troupes gouvernementales sont appuyées par des milices populaires et l'aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis. Le 18 juin, l'armée irakienne a lancé l'assaut sur la vieille ville de Mossoul, toujours contrôlée par les djihadistes de Daech.

Lire aussi:

L'armée irakienne encercle Daech dans la vieille ville de Mossoul
Le journaliste français Stephan Villeneuve, blessé à Mossoul, est mort
60.000 familles libérées du joug de Daech à Mossoul
Un homme armé d'un couteau tué par la police à Avignon
Tags:
gaz moutarde, armes chimiques, Armée islamique d'Irak, Mossoul, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook