International
URL courte
53282
S'abonner

Il semble qu'Emmanuel Macron soit prêt à réviser la politique française en matière de règlement syrien. À la différence de son prédécesseur, il ne fait plus du départ de Bachar el-Assad la condition nécessaire pour la fin de la guerre en Syrie.

Dans une interview accordée à huit quotidiens européens, le Président français Emmanuel Macron a déclaré qu'il ne considérait pas le retrait du dirigeant syrien Bachar el-Assad comme une condition préalable à la résolution du conflit dans le pays.

«Le vrai aggiornamento que j'ai fait […], c'est que je n'ai pas énoncé que la destitution de Bachar el-Assad était un préalable à tout. Car personne ne m'a présenté son successeur légitime!», a déclaré le Président, cité par Reuters.

Il a toutefois prévenu que l'utilisation d'armes chimiques par Damas «[donnerait] lieu à des répliques, y compris de la France seule».

«Mes lignes sont claires. Un: la lutte absolue contre tous les groupes terroristes. Ce sont eux, nos ennemis. […] Nous avons besoin de la coopération de tous pour les éradiquer, en particulier de la Russie. Deux: la stabilité de la Syrie, car je ne veux pas d'un État failli», a-t-il ajouté.

Lire aussi:

Lalanne risque cinq ans de prison pour son appel à l’armée visant à destituer Macron
«Le jour de son agression, Yuriy avait un tournevis dans sa poche», selon BFM TV
Un maire annonce un reconfinement de cinq semaines avant de faire marche arrière - vidéo
«Scandalisé» par Génération identitaire, Darmanin met à l'étude sa dissolution
Tags:
Emmanuel Macron, Bachar el-Assad, Syrie, France, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook