International
URL courte
16226
S'abonner

L’Église catholique chaldéenne en Irak a déclaré que huit églises avaient été fermées à Bagdad au cours des dernières années. Interviewé par Sputnik, le porte-parole du Mouvement démocratique assyrien, Kaldu Ugna, signale que l’instabilité dans le pays a poussé les chrétiens à partir.

Les églises chrétiennes en Irak sont confrontées à de graves problèmes. L'Église catholique chaldéenne signale que huit édifices ont été fermés ces dernières années. Cette tendance s'explique par la diminution du nombre de fidèles.

Interviewé par Sputnik, le porte-parole du Mouvement démocratique assyrien, Kaldu Ugna, explique que le nombre de chrétiens a fortement diminué à Bagdad, alors qu'à l'époque, ils représentaient 20% de la population de la capitale irakienne. Selon le porte-parole, la fermeture des églises a commencé en 2003, avec la fin de l'ancien régime et l'intervention américaine.

«Chez nous, on dit que la situation dans la capitale est mieux que dans les autres régions du pays. Mais nous nous souvenons de l'invasion de la cathédrale Notre-Dame-de-l'Intercession [attentat survenu en 2010, ndlr], dans le quartier de Karrada. Après ça, beaucoup de chrétiens se sont dirigés vers le nord du pays, au Kurdistan et dans la vallée de Ninive», indique Kaldu Ugna.

Selon le porte-parole assyrien, quand les terroristes de Daech ont pénétré à Ninive, les chrétiens ont été obligés de fuir le pays. L'Église signale qu'entre 100.000 et 150.000 chrétiens vivent toujours à Bagdad, indique Kaldu Ugna. Selon lui, ces informations ne peuvent être confirmées, mais actuellement, c'est une source des plus fiables.

Lire aussi:

Bagdad lance une attaque pour reprendre les derniers quartiers de Daech à Mossoul
Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
À la suite d’une décision de justice, elle se retrouve contrainte de partager sa maison avec un squatteur
Le Premier ministre arménien réagit à la résolution du Sénat français sur le Haut-Karabakh
Tags:
église, chrétiens, Bagdad, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook