Ecoutez Radio Sputnik
    Les îles de Tiran (au premier plan) et de Sanafir

    Le Président égyptien ratifie la cession de deux îles à l'Arabie saoudite

    © AFP 2019 STRINGER
    International
    URL courte
    15330

    Riyad pourra récupérer deux îles stratégiques en mer Rouge sur décision du Président égyptien qui a ratifié samedi l’accord sur les frontières maritimes avec l’Arabie saoudite.

    Le Président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a entériné samedi l'accord sur la délimitation des frontières avec l'Arabie saoudite en mer Rouge, qui prévoit la rétrocession des îles de Tiran et de Sanafir à Riyad, a annoncé l'agence APE citant une déclaration du gouvernement.

    Il s'agit du dernier rebondissement d'une affaire qui suscite de vives protestations depuis des mois.

    Le 14 juin dernier, le parlement égyptien a approuvé l'accord sur les frontières maritimes avec l'Arabie saoudite. Suite à cette décision, des manifestations se sont déroulées dans plusieurs villes égyptiennes, y compris au Caire. Selon les médias locaux, la police a interpellé plusieurs dizaines de manifestants.

    Signé début avril 2016 lors d'une visite du roi d'Arabie saoudite en Égypte, l'accord de rétrocession a fait l'objet d'une longue saga judiciaire avec des jugements contradictoires.

    Les îles de Sanafir et de Tiran sont situées dans le sud du golfe d'Aqaba. Dans les années 1950, l'Arabie saoudite avait placé les îles sous administration égyptienne. Pendant les conflits de 1956 et de 1982, les îles sont passées sous le contrôle d'Israël, mais ont été ensuite rendues à l'Égypte. Des militaires égyptiens et des casques bleus internationaux y sont déployés depuis 1982.

    Les îles ont une valeur en raison de leur emplacement stratégique. En particulier, Israël utilise le détroit de Tiran pour sortir en mer Rouge.

    Lire aussi:

    Deux îles égyptiennes contestées passent à l'Arabie saoudite
    Platini placé en garde à vue pour corruption sur la Coupe du monde au Qatar
    Pékin appelle Washington et Téhéran à «ne pas ouvrir la boîte de Pandore»
    En défiant les USA, un pays membre de l’UE lance un réseau 5G avec l’aide de Huawei
    Tags:
    rétrocession, îles contestées, île de Sanafir, île de Tiran, mer Rouge, Arabie Saoudite, Egypte
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik