Ecoutez Radio Sputnik
    US Marines in Norway

    Le déploiement des marines US en Norvège nuit aux relations entre Oslo et Moscou

    DoD/Sgt. Patricia Claypool-Morris
    International
    URL courte
    1185
    S'abonner

    Selon l'ambassade de Russie à Oslo, la décision de la Norvège de prolonger le déploiement des soldats américains sur son territoire aura un impact négatif sur les relations avec la Russie et pourrait exacerber les tensions sur le flanc nord de l'Otan.

    Les relations bilatérales russo-norvégiennes peuvent se détériorer suite à la décision du gouvernement du pays de proroger le déploiement des marines américains sur la base de Vaernes, située près de la ville de Trondheim, a annoncé vendredi l'ambassade russe à Oslo.

    «Nous pensons que cette étape est contraire à la politique norvégienne sur le non-cantonnement de bases militaires étrangères dans le pays en temps de paix», indique l'ambassade dans un communiqué publié sur Facebook.

    Outre cela, la décision d'Oslo peut aggraver les relations entre la Russie et l'Otan.

    «Cela fait de la Norvège un partenaire pas tout à fait prévisible et peut aussi augmenter les tensions et déstabiliser la situation dans la région du Nord », lit-on dans le communiqué.

    Trois cents marines américains sont arrivés en janvier en Norvège pour participer au programme de formation militaire, conçu pour durer six mois. La décision relative à l'acceptation des troupes américaines par roulement a été prise par le gouvernement norvégien en octobre 2016 dans le cadre d'un accord bilatéral sur la coopération et la formation militaires.

     

    Lire aussi:

    Un ex-colonel de l’Armée de l’air: en Algérie, «il y a une contre-révolution»
    La France va expérimenter dès 2020 une «monnaie centrale digitale»
    Premières dégradations à Paris en marge de la manifestation du 5 décembre - images
    Un policier frappé lors d’un contrôle pendant que les amis de l’agresseur filment la scène
    Tags:
    OTAN, Russie, Norvège
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik