Ecoutez Radio Sputnik
    La destruction de missiles soviétiques à moyenne portée sur le polygone de  Kapoustine Yar

    Trump appelé à sortir du Traité sur les missiles à portée intermédiaire

    © Sputnik . Vladimir Rodionov
    International
    URL courte
    19432

    Plusieurs congressistes américains proposent à la Maison-Blanche de sortir du Traité sur les missiles de portée intermédiaire, le Pentagone et le département d’État redoutant de leur côté une nouvelle escalade de la course aux armements.

    Le média Politico a annoncé samedi que certains membres du Congrès américain proposaient à l'administration Trump de sortir du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (Traité FNI) et de réfléchir à des sanctions contre la Russie, qui l'aurait violé.

    «Il serait irresponsable de notre part de continuer à adhérer à un traité lorsque le seul autre participant a abandonné depuis longtemps», a déclaré à Politico Mike Rogers, membre de la Chambre des représentants qui préside un groupe de contrôle des armes nucléaires.

    Un document similaire a été mis au point par le sénateur Tom Cotton qui propose d'annoncer officiellement que la Russie «violait» le traité et d'autoriser le transfert de systèmes de portée intermédiaire vers des pays alliés.

    Des congressistes démocrates, membres de la Commission des forces armées de la Chambre des représentants, ont proposé à la Maison-Blanche de réfléchir à de nouvelles sanctions.

    Néanmoins, de nombreux membres du Congrès s'opposent à la sortie du Traité FNI.

    «Un débat virulent se déroule au sein de l'administration Trump relatif à l'abandon du traité qui est un accord fondamental avec la Russie en matière de désarmement, interdisant une classe entière de missiles nucléaires», écrit Politico.

    Le Pentagone, le département d'État et le Conseil de sécurité nationale sont préoccupés par les conséquences éventuelles de la sortie du Traité FNI, qui pourrait déclencher une nouvelle escalade de la course aux armements.

    De nombreux experts s'opposent aussi à la sortie du Traité.

    « Cela ne peut que conduire à un plus grand danger. Les chances qu'une erreur ne mène à un conflit nucléaire sont plus grandes (avec de tels missiles) », a déclaré à Politico William Perry, ancien secrétaire à la Défense.

    Le Traité FNI interdit aux signataires d'avoir des missiles balistiques basés au sol et des missiles de croisière d'une portée se situant entre 500 et 5.500 km. La Russie et les États-Unis s'accusent de temps en temps de violer ce traité signé en 1987.

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a souligné que les dirigeants russes avaient confirmé à maintes reprises leur attachement au respect du traité et qu'il n'y avait eu aucune violation de la part de la Russie. Il a noté que «les États-Unis affirmaient le contraire sans fournir aucune information concrète pouvant être vérifiée pour clarifier la situation».

    Le ministre a ajouté que Moscou avait de sérieuses questions à poser à Washington concernant certaines libertés que prennent les Américains envers l'application du traité.

    Lire aussi:

    Armes nucléaires US en Allemagne: Moscou pourrait se retirer du Traité INF
    INF: Moscou quittera le Traité si des missiles US sont déployés en Europe
    La Russie est opposée à l'implication de l'AIEA dans le processus de désarmement nucléaire
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    sortie, Département d'Etat des Etats-Unis, Congrès des États-Unis, Pentagone, Tom Cotton, Mike Rogers, William Perry, Donald Trump, Sergueï Lavrov, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik