Ecoutez Radio Sputnik
    Système de défense antimissile THAAD

    Armes hypersoniques russes et chinoises, «cibles difficiles» pour le Pentagone

    © Photo. US Missile Defense Agency
    International
    URL courte
    25530

    Le Pentagone a reconnu que les nouveaux appareils hypersoniques en cours de conception en Russie et en Chine constituaient une cible difficile pour les systèmes antimissiles US.

    Aux yeux du Pentagone, les armes hypersoniques développées actuellement par la Russie et la Chine représentent des «cibles difficiles» pour les systèmes de défense antimissile, indique l'agence Bloomberg citant un rapport des services US de renseignement militaire.

    «Pendant la majeure partie du vol, les appareils hypersonique se déplacent à une altitude plus basse que celle de la plupart des missiles balistiques», lit-on dans le document rédigé par le National Air and Space Intelligence Center et le Defense Intelligence Ballistic Missile Analysis Committee.

    «La combinaison entre une grande vitesse, une maniabilité élevée et une altitude du vol relativement basse en font une cible difficile pour les systèmes de défense antimissile», constate le rapport.

    Les agences de renseignement militaire US estiment également que la Russie restera parmi les pays étrangers celui possédant les troupes de missiles stratégiques les plus puissantes. Dans le même temps, le document reconnaît que le programme balistique chinois est «le plus dynamique et le plus diversifié» du monde, alors que l'Iran sera bientôt en mesure de déployer des missiles balistiques intercontinentaux.

    Lire aussi:

    Le bouclier antimissile US provoque une nouvelle course aux armements
    Violation du traité antimissile: Moscou dément des accusations US
    Bouclier antimissile US: "On a essayé de nous duper"
    La diplomatie polonaise assure avoir trouvé le moyen d’«effrayer la Russie»
    Tags:
    renseignement, rapport, défense antimissile, armes hypersoniques, Pentagone, États-Unis, Chine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik