Ecoutez Radio Sputnik
    Tir de missile Tomahawk

    Les USA fomentent-ils une nouvelle attaque en Syrie?

    © AP Photo / Ford Williams/U.S. Navy
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (été 2017) (114)
    52457
    S'abonner

    Pour le New York Times, Washington se préparerait à lancer une nouvelle attaque contre les forces fidèles au gouvernement de Damas.

    Les récentes déclarations de la Maison-Blanche mettant Damas en garde contre un recours à l'arme chimique seraient un signe de la préparation d'une nouvelle frappe américaine en Syrie, écrit mardi le New York Times.

    «Le message de lundi se présente comme une préparation du terrain pour une nouvelle frappe militaire», indique le quotidien.

    Pour sa part, le Washington Post rappelle que les forces américaines stationnées dans la région disposent de plusieurs types d'armements qui peuvent être utilisés dans l'attaque, dont des avions et des drones de combat.

    Plus tôt dans la journée, le porte-parole de la présidence américaine Sean Spicer a mis la Syrie en garde contre «un nouveau recours aux armes chimiques», qui entraînerait une riposte militaire des États-Unis.

    Le NYT cite en outre le porte-parole du Conseil de sécurité nationale (NSC) Marc Raimondi, qui a souligné que la déclaration de la Maison-Blanche «parlait d'elle-même».

    Dans la nuit du 6 au 7 avril, 59 missiles de croisière Tomahawk ont été tirés depuis deux navires américains en Méditerranée vers la base aérienne syrienne d'Al-Chayrate, près de Homs, en réaction à une attaque chimique de Khan Cheikhoun attribuée par Washington aux forces fidèles à Bachar el-Assad.

    Dossier:
    Situation en Syrie (été 2017) (114)

    Lire aussi:

    Trump savait-il que Damas n'était pas impliqué dans l'incident chimique à Khan Cheikhoun?
    Damas est sûr de «l’implication de la France» dans l’attaque chimique
    Lavrov sur l’attaque chimique en Syrie: «Nous préférons faire confiance mais vérifier»
    Tags:
    crise syrienne, intervention, frappe aérienne, attaque chimique, présidence américaine, Sean Spicer, Marc Raimondi, États-Unis, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik