Ecoutez Radio Sputnik
    Mondial 2018

    Corruption à la FIFA: l'enquête officielle disculpe la Russie

    © Sputnik . Anton Denisov
    International
    URL courte
    3200
    S'abonner

    La FIFA a publié sur son site officiel le rapport de Michael Garcia selon lequel la Russie n'avait offert aucun cadeau à l'Association pour qu'elle lui attribue la Coupe du Monde de football de 2018.

    La partie russe n'a pas tenté d'influencer le choix du pays hôte du Mondial 2018 à l'aide de cadeaux, lit-on dans le rapport de l'ex-procureur américain Michael Garcia, chargé d'enquêter sur l'attribution par la FIFA des Coupes du Monde de 2018 et de 2020.

    «Les cadeaux offerts aux membres du comité exécutif de la FIFA par le comité Russie-2018 revêtaient une valeur symbolique. Bien que le comité russe ait assumé l'intégrité des frais de voyage et de séjour des membres du comité exécutif de la FIFA, ceci était conforme aux règles de conduite de l'Association», indique le document publié mardi sur le site officiel de la FIFA.

    Michael Garcia, à la tête d'une équipe de cinq enquêteurs, avait effectué une tournée mondiale en vue de la rédaction de son rapport qui devait élucider les circonstances de l'attribution de la Coupe du Monde 2018 à la Russie et celle de la Coupe du Monde 2022 au Qatar. Au total, M.Garcia avait rassemblé 220.000 preuves matérielles et réalisé 75 entretiens individuels avant de boucler son rapport de 400 pages.

    D'après le rapport, «aucun document ni déclaration» ne confirme l'hypothèse selon laquelle la partie russe aurait utilisé des moyens illégaux pour décrocher le droit d'accueillir le Mondial 2018.

    Lire aussi:

    FIFA: Blatter abandonne finalement le foot
    La FIFA en proie à de nouveaux scandales
    La Russie sans la Crimée? La FIFA retire ses t-shirts
    La FIFA reconnaît la corruption pour les Coupes du monde 1998 et 2010
    Tags:
    enquête, football, corruption, Mondial 2018, FIFA, Michael Garcia, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik