Ecoutez Radio Sputnik
    Shayrat

    Les USA déploient des navires et des avions près de la base syrienne de Shayrat

    © Sputnik . Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    946155

    Malgré les accusations infondées à l’encontre de Damas sur la préparation d’une nouvelle attaque chimique en Syrie, Washington déploie des navires et des avions près de la base syrienne de Shayrat, selon CNN.

    Les USA ont déployé des navires et des avions près de la base syrienne de Shayrat afin de réaliser une éventuelle attaque, a annoncé la chaîne de télévision CNN, citant des sources anonymes.

    Selon le média, les États-Unis surveillent la base aérienne en Syrie 24 heures sur 24, en accusant Damas de préparer une attaque chimique. Pourtant, selon CNN, il n'y a aucune activité suspecte sur la base.

    Le Pentagone s'est refusé, pour sa part, à tout commentaire.

    Mardi, le porte-parole de la présidence américaine Sean Spicer avait affirmé que le gouvernement syrien était en train de préparer une nouvelle attaque à l'arme chimique, tout en mettant le Président syrien Bachar el-Assad en garde contre le «prix élevé» que paierait son armée en cas d'attaque sur des civils.

    Le ministre syrien de la Réconciliation nationale Ali Haïdar a rejeté les allégations américaines tout en soulignant que Damas «n'avait jamais eu recours à l'arme chimique et n'envisageait pas de le faire à l'avenir».

    La Russie perçoit la déclaration de Washington sur la préparation par Damas d'une nouvelle attaque chimique en Syrie comme une invitation faite aux terroristes de préparer une nouvelle provocation, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

    Lire aussi:

    Les USA intensifient les vols de reconnaissance dans le ciel syrien
    Zakharova tacle Washington sur les préparatifs d’une attaque chimique en Syrie
    USA: en cas d’attaque chimique, Damas, Moscou et Téhéran seront tenus pour responsables
    Tags:
    attaque chimique, Pentagone, Damas, Syrie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik