International
URL courte
6129
S'abonner

Suspendue depuis deux ans de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), la Russie fait état d’une attitude hostile à son égard au sein de l’organisation, et dénonce une «campagne de harcèlement» contre ceux qui souhaiteraient renouer le dialogue.

Les parlementaires de l'APCE, qui aspirent à normaliser les relations avec la Russie, privée de droit de vote depuis deux ans, font l'objet de «harcèlement» au sein de l'organisation, a affirmé ce vendredi le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

Cherchant à «punir» la Russie pour avoir permis la libre expression des habitants de la Crimée, ce qui a entraîné le rattachement de la péninsule, les membres de l'APCE ont «limité le mandat de la délégation parlementaire russe, rendant impossible son travail au sein de l'Assemblée», a rappelé le ministère.

«Depuis ce moment, la situation à l'APCE ne fait que dégrader: une campagne effrénée de harcèlement a été lancée envers les parlementaires qui cherchent à normaliser le plus rapidement possible l'interaction avec la Russie dans le cadre du Conseil de l'Europe et à maintenir l'infrastructure de la coopération européenne conformément à sa charte», indique le communiqué.

Après la réunification de la Crimée avec la Russie, en 2014, l'APCE a adopté une résolution condamnant les actions de Moscou. Début janvier 2015, l'APCE a privé la Russie de son droit de vote, laquelle a réagi en suspendant son activité au sein de cette structure.

Lire aussi:

Président de l'APCE: il faut dialoguer avec Moscou, surtout sur l'Ukraine
La Russie rejoint la commission permanente de l'APCE à Madrid
Nadejda Savtchenko, une monnaie d’échange pour l’Ukraine auprès de l’APCE
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Tags:
Conseil de l'Europe, Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook