Ecoutez Radio Sputnik
    Mossoul

    L’Irak approuvant la présence des soldats US, une conséquence de l’intervention de 2003?

    © REUTERS / Thaier Al-Sudani
    International
    URL courte
    12031

    Interviewé par Sputnik, le général de brigade irakien Yahya Rasul assure que les derniers terroristes seront prochainement éliminés de Mossoul. Par ailleurs, l’Irak a besoin de la présence militaire américaine, alors que c’est l’intervention US en 2003 qui a entraîné le terrorisme, estime l’expert Raid al Azawi dans une interview pour Sputnik.

    Plusieurs dizaines de terroristes sont toujours retranchés dans la ville irakienne de Mossoul, majoritairement des étrangers, indique le général de brigade Yahya Rasul, représentant de la direction des opérations conjointes en Irak, dans une interview accordée à Sputnik. Selon le militaire, les terroristes seront bientôt éliminés.

    Yahya Rasul précise que l'armée n'a pas encore délogé tous les terroristes, parce que, selon les informations disponibles, ceux qui restent portent des ceintures d'explosifs. Selon le militaire, les forces irakiennes agissent avec précision pour ne pas mettre en danger les civils.

    Interviewé par Sputnik, l'enseignant des relations internationales à l'Université américaine Raid al Azawi estime qu'après la libération de la ville de Mossoul, l'Irak aura besoin de la présence des forces américaines.

    «La crise liée au terrorisme a été provoquée par l'intervention américaine en 2003, après quoi l'armée irakienne n'a pas pu repousser les groupes armés», déclare l'expert.

    Raid al Azawi signale que Bagdad a actuellement besoin du soutien américain, parce qu'il n'existe pas encore d'armée unie dans le pays, armée qui pourrait réagir dans des situations de menaces intérieures ou extérieures.

    Lire aussi:

    Les chrétiens quittent l’Irak, les églises ferment
    Daech en déroute, l’Irak «entre sur la scène régionale»
    Irak: Daech a détruit la grande mosquée de Mossoul
    Tags:
    armée, Mossoul, États-Unis, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik